Aller au contenu principal

Action viandes
“Les entreprises ne respectent pas la règle du jeu”

Cent cinquante éleveurs ont contrôlé l’origine des viandes dans une centaine de camions.

Le contrôle des camions a permis de constater l’absence des logos VPF et VBF.
Le contrôle des camions a permis de constater l’absence des logos VPF et VBF.
© AA

Jeudi 17 janvier, à l’appel de la FDSEA et de JA, rendez-vous était donné aux éleveurs pour mener une opération de contrôles de l’origine des viandes. De 21 heures à minuit, la “Police des viandes” FDSEA- JA s’est donc postée aux péages autoroutiers de Corzé et Cholet nord afin de vérifier les marchandises des camions frigorifiques. Et le constat est affligeant. Sur la centaine de camions contrôlés, très peu de marchandises respectent les accords passés au sein des filières bovine et porcine en termes d’identification des viandes, avec l’absence quasi-systématique des logos VPF (Viande porcine française) et VBF (Viande bovine française). Pour Gérard Bourcier, responsable porc à la FDSEA, c’est inacceptable : “Les accords passés en fin d’année ne sont pas respectés. Les entreprises ne respectent pas la règle du jeu”.
Les éleveurs bovins et porcins exigent cette identification VBF-VPF qui doit permettre aux consommateurs d’acheter ces produits en toute con-
naissance de cause et donc favoriser l’achat de produits français gages de qualité et de traçabilité.

Le préfet alerté

Suite à ces actions de contrôles, deux camions ont été détournés vers la préfecture à Angers où une délégation a été reçue à minuit par le préfet de Maine-et-Loire pour lui faire cons-tater la non application des accords.
Les éleveurs restent déterminés à maintenir la pression tant que les entreprises n’appo-seront pas ces logos comme seul et unique identifiant de communication sur les produits bovins et porcins français. D’autres actions ne sont donc pas exclues.

Damien Boussiron

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités