Aller au contenu principal

Technique
Les filières bio manquent de producteurs

Une journée régionale agriculture biologique a rassemblé 250 personnes, le 29 novembre, à Angers.

En production laitière, la question de la saisonnalité des livraisons était au programme de la journée.
En production laitière, la question de la saisonnalité des livraisons était au programme de la journée.
© AA
Le marché bio est porteur. Mais les représentants des filières présentes aujourd’hui l’ont dit : on manque de tout. Les Fermiers de Loué, qui vendent 10 % de leurs poulets en bio, ne parviennent pas à répondre à la demande. On manque aussi de lait, alors qu’il y a un an, 30 % de la production était déclassée ». C’est le constat dressé par Yves Beaupère, responsable du dossier à la Chambre régionale, lors de la rencontre technique de jeudi 29 novembre, à Angers. Cette journée a réuni des producteurs, biologiques, conventionnels ou en conversion, des étudiants, des techniciens de coopératives. Elle avait pour principale vocation de diffuser des résultats techniques et économiques dans tous les secteurs : “Valoriser les mâles en troupeau allaitant”, “réussir la culture de colzas d’hiver”, conserver les foins humides”... « L’agriculteur bio est un technicien, un entrepreneur et est en demande de références pointues  », rappelait Yves Beaupère.

Inciter à la reconversion
Le responsable professionnel estime que le Grenelle de l’environnement, très favorable à l’agriculture biologique, « va dans le bon sens, dans le discours ». Il est en effet ressorti des objectifs exigeants de ces rencontres : introduire 20 % de produits bio en restauration collective publique d’ici 2012 et passer la part du bio dans la SAU de 2 % aujourd’hui à 6 % en 2010, jusqu’à 20 % en 2020... Ce vent favorable, s’il s’accompagne d’incitations financières et d’une meilleure structuration de la filière, pourrait amener, espèrent les professionnels de la filière, des producteurs à se convertir. Et permettre à la région, troisième en terme de producteurs et deuxième en surfaces cultivées, de maintenir son avance. Les Pays de la Loire comptent 1 092 exploitations bio.  
S.H.
Renseignements : Pôle bio des Pays de la Loire, au 02 41 18 60 30.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités