Aller au contenu principal

JA
Les jeunes agriculteurs sèment du blé pour sensibiliser à la perte du foncier

L’opération humanitaire “Sacs de blé” a débuté en Anjou. Objectif : sensibiliser le public et les élus à la question foncière.

Lundi, zone Actiparc de Beaupréau. Les Jeunes agriculteurs et leurs partenaires devant la première parcelle ensemencée.
Lundi, zone Actiparc de Beaupréau. Les Jeunes agriculteurs et leurs partenaires devant la première parcelle ensemencée.
© AA

Lundi 14 novembre, du blé a été semé sur deux hectares et demi de terrain inexploité, en bordure de zone artisanale, à Beaupréau. Ces semis marquaient le lancement de l’opération Sacs de blé organisée par le syndicat Jeunes agriculteurs, avec le concours de plusieurs partenaires. L’initiative est d’abord humanitaire. La recette obtenue par la vente du blé sera versée à l’association vendéenne Sacs de blé, qui fait le lien avec Saint-Gabriel Solidarité, association finançant des projets éducatifs dans des pays en développement.
L’autre objectif poursuivi par JA est de sensibiliser les élus et le grand public à la question de la préservation du foncier agricole. Un enjeu à la fois pour l’alimentation humaine et pour l’autonomie alimentaire des exploitations, souvent menacé par le grignotage des terres agricoles. “Entre 13 et 15 unions cantonales JA, sur 17, vont participer”, indique Antoine Lardeux*, vice-président JA49 et responsable de  cette opération, qui s’inscrit plus largement dans la semaine de mobilisation nationale des Jeunes agriculteurs (voir ci-contre).

Aller à la rencontre des élus locaux
“L’initiative a été laissée à chaque canton d’aller à la rencontre des acteurs locaux de  terrain, en particulier les élus, pour aborder avec eux la question du foncier agricole, mais aussi des Cuma, des ETA, des autres partenaires de l’agriculture”, complète Frédéric Vincent, président de JA49. À Beaupréau, par exemple, les agriculteurs ont rencontré le maire et président de la communauté de communes, lui-même agriculteur, pour la mise à disposition du terrain. Pour le semis et la moisson, un partenariat a été conclu avec l’entreprise de travaux agricoles Sécher, et pour le traitement et le suivi de la culture, avec Cultures des Mauges. La Chambre d’agriculture, la FDSEA, l’AS 49, l’Anjou agricole, Terrena et la CAPL sont également impliqués dans l’opération.
Une première récolte de sacs de blé avait été réalisée en août dernier, au festival de la Terre à Jallais. L’amicale des Vieilles soupapes de Trémentines avait moissonné un carré de blé. “Il y a des hectares en dormance un peu partout”, souligne Bertrand Gourdon, responsable de cette association.

S.H.

*Lire l’interview en page 2 de l’Anjou agricole du 11 novembre.

Semaine nationale de préservation du foncier agricole

“Manger ou construire, il faut choisir”

Un an après le lancement de la première Semaine nationale de la préservation du foncier agricole, Jeunes agriculteurs réitère cette opération, du 14 au 20 novembre. Dans chaque département, le réseau JA va se mobiliser pour dénoncer la surconsommation de foncier ;  la France perd chaque seconde 26 m2 de terres agricoles au profit du béton, estime JA. Une action symbolique était prévue à Paris le 16 novembre sur le thème : “Manger ou construire, il faut choisir !”. JA ne s’oppose pas au développement économique de la société, mais pense qu’il est possible de mettre en œuvre une meilleure politique de gestion du foncier, notamment grâce à la densification des constructions et à la réduction des emprises foncières lors de l’édification des grands ouvrages et des zones d’activité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Le système lisier leur allège la tâche
Au Fief-Sauvin (Montrevault-sur-Evre), le Gaec des Mardreaux a choisi de passer d’un système logettes paillées à un système tout…
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités