Aller au contenu principal

Les oiseaux, véritable fléau ?

Lors de la 34ème édition du Sival, le CTIFL a tenu une conférence sur les dégâts infligés aux cultures par les oiseaux.

Un effaroucheur
Un effaroucheur
© AA

Si 75 % des oiseaux ont disparu de nos campagnes en 20 ans, les dynamiques ne sont pas les mêmes pour toutes les espèces. Les espèces généralistes, pigeons ou corvidés par exemple, présentent une hausse d’effectif. Maxime Davy, du CTIFL, identifie trois facteurs principaux : « la simplification de l’environnement, la multiplication de perturbations de celui-ci et enfin la réduction du nombre de prédateurs ».


Une lutte difficile
Si de nombreux moyens de lutte existent, comme les effaroucheurs sonores ou visuels, ceux-ci peinent à se montrer efficaces. Maxime Davy constate « une accoutumance rapide, une efficacité aléatoire, des contraintes pour l’exploitant et pour ses voisins ». Des outils innovants font leur apparition, comme l’utilisation de drones ou encore la très prometteuse fauconnerie, mais ces innovations ont du mal à prendre racine et sont parfois coûteuses.
La chasse demeure un moyen efficace pour prélever une grande partie de la population, malgré des aspects réglementaires stricts. Cependant, dans de nombreux cas, un effet d’aspiration s’est fait ressentir. Un soudain prélèvement d’individus sur un territoire favorable au développement de ces espèces, a entraîné une migration des oiseaux voisins vers ce territoire. « Il faut raisonner à l’échelle globale, de manière multi-acteurs », souligne Maxime Davy.
Il invite tous les agriculteurs à déclarer les dégâts observés, « même si ceux-ci ne sont pas compensés, cela permet de saisir l’entièreté du problème, et d’interpeller les politiques publiques ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Un été globalement chaud et sec en perspective
Le ressenti actuel ne doit pas nous influencer. D’après Météo France, le scénario “plus chaud et plus sec que la normale” est le…
Moissonner entre deux averses
Dans le Maine-et-Loire, quelques agriculteurs ont trouvé des créneaux pour battre leur orge. Mais la plupart attendent un temps…
Blé : les choses sérieuses ont commencé
Colza, orge et maintenant blé  : le Gaec des Deux frontières enchaîne les chantiers à un rythme soutenu. Reportage à La…
Des petites graines et une grande aventure
A 35 ans, François Boissinot est installé depuis le 1er juillet. Il a repris une ferme de 35 hectares au Lion-d’Angers. Il y…
Un meilleur contrôle du transfert des parts sociales
Visite du Député Jean-Bernard Sempastous qui porte un projet de loi portant sur les « mesures d’urgence pour assurer la…
Les plantes médicinales ont besoin de bras
L'été est une période d'intense activité à l'entreprise Promoplantes à Chanzeaux. Avec de gros besoins en main-d'œuvre, pour la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités