Aller au contenu principal

Irrigation
Les pompages en Loire et dans l’Authion restent autorisés pour l’été 2008

Rejet de la requête de la Sauvegarde de l’Anjou au tribunal administratif.

La saison d’irrigation est sauvée. Pour la troisième fois, le juge des référés a conclu au rejet de la requête de la Sauvegarde de l’Anjou. Pour lui, il n’y avait pas urgence à limiter les pompages en Loire et dans l’Authion, ces derniers « ne portant pas atteinte de manière suffisamment grave et immédiate à l’intérêt public ». La Sauvegarde de l’Anjou avait pourtant invoqué dix motifs de suspension de l’arrêté. Cette association attaque le préfet pour son arrêté de pompage en Loire mais c’est l’agriculture de la vallée qui est visée en premier lieu. Dans son mémoire, elle estime qu’il « convient d’assurer une réorientation vigoureuse des activités agricoles ». Il semble que cette dernière ait oublié que l’agriculture de Maine-et-Loire est définie dans le cadre de son Projet agricole départemental qu’elle n’a pas voulu signer mais qui par ailleurs est soutenu par d’autres associations (LPO, Conservatoire des rives de la Loire, le Fédération de pêche).

Une véritable agression
Ces attaques sont vécues comme une véritable agression par les agriculteurs de la Vallée, d’autant que « les interprétations de la Sauvegarde de l’Anjou sont sujettes à caution », précise Pascal Laizé.
« Depuis 2004 et le premier arrêté, nous sommes chaque année sur la sellette en nous demandant si nous allons pouvoir continuer à produire pour la campagne qui suit. Il n’y a rien de constructif dans tout cela. Nous sommes au point de penser que quoi que nous fassions, nous serons attaqués. À croire que les interventions en justice sont devenues un fonds de commerce pour cette association qui ne semble pas avoir la volonté de trouver un terrain d’entente », se désole Pascal Laizé, président de la commission Environnement de la FDSEA qu’il représentait à l’audience.
Le travail n’est pour autant pas terminé. Aujourd’hui, tous les efforts sont concentrés sur l’arrêté définitif d’autorisation. Cet arrêté sera l’ultime solution pour conserver les pompages en Loire et dans l’Authion. Il reprend point par point tous les griefs qui ont été reprochés lors de la première annulation en décembre 2006 et devrait donner lieu à une enquête publique à l’automne.
Chaque irrigant devra alors se manifester pour montrer son intérêt pour le projet.
S.P.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités