Aller au contenu principal

Sams potagères
Les semences potagères toujours dans l’incertitude

Après une année 2007 catastrophique, 2008 a été un peu plus bénéfique pour les multiplicateurs.

Une trentaine d’agriculteurs étaient présents à l’assemblée générale du Sams potagères.
Une trentaine d’agriculteurs étaient présents à l’assemblée générale du Sams potagères.
© AA

Lors de l’assemblée générale du Sams potagères 49 en 2008, Emmanuelle Laurent, du service économique de la Fnams, mettait en garde contre la tentation de quitter les semences potagères pour passer en grandes cultures, alors que les cours du blé atteignaient alors près de 250 euros la tonne. Depuis, les cours du blé ont plongé. Il ne fallait donc pas se précipiter pour changer de culture. Pour autant, les perspectives en semences potagères ne sont que peu encourageante, à en croire Dominique Martineau, président du Sams, lors de l’assemblée générale, mercredi à Beaufort-en-Vallée : « La baisse des surfaces en semences potagères l’an passé en France a été de 13 %. L’évolution en Maine-et-Loire a été similaire. Financièrement, le bilan n’est pas à la hauteur des espérances des multiplicateurs. Ce qui nous redonnerait le moral, c’est de prendre en compte, pour les prochaines campagnes, la hausse des charges en matière d’intrants et de main-d’œuvre. Les restrictions sur les usages mineurs de produits phytos nous causent de gros problèmes. »

Tenir compte des difficultés
C’est, entre autres, pourquoi le syndicat souhaite obtenir une meilleure prise en considération de ces difficultés par les techniciens. « Notre rôle est de faire remonter des informations et d’émettre des propositions. Dans ce cadre, nous avons accueilli en juillet une trentaine de membres de l’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments), afin de leur faire comprendre les spécificités des semences, comme la germination. Les ont-ils prises en compte ? On le constatera dans leurs futures décisions. »
Lors de l’assemblée générale, Alain Lecompte, sélectionneur de semences chez Vilmorin, a présenté son schéma de sélection, afin de concilier les contraintes de la sélection et celles de la production de semences. « Dans ce processus, ce que l’on demande aux multiplicateurs de produire est parfois compliqué et ne marche pas  toujours, souligne Dominique Martineau. Il ne faut pas nous oublier dans la chaîne. »
2009 sera également marquée par la tenue, les 11 et 12 juin, au parc-expo à Angers, de l’assemblée générale nationale et du congrès annuel de la Fnams.

J.-F. MATER

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’automate simplifie l’alimentation des bovins et aussi des caprins
Lors d’un webinaire organisé par le Lely Center Cholet, le Gaec de la Lisière du bois a témoigné de son utilisation d’un robot…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Savoir faire preuve d’opportunisme pour sécuriser ses fourrages
Eleveur de vaches laitières en bio au Louroux-Béconnais, Fabien Leprêtre cultive depuis longtemps du méteil pour l’ensilage.…
Un, deux, trois... ou zéro fongicides ?
Mercredi 2 juin, la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire a organisé une visite d’un essai variétés blé tendre x fongicides…
Peu connue, la silphie s’avère intéressante pour la méthanisation
Pour alimenter son méthaniseur, le Gaec des Fritillaires a implanté, l’année dernière, 2 hectares de silphie. La première récolte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités