Aller au contenu principal

Viticulture
Les vendanges s’annoncent belles

La météo a été favorable à la vigne. Les viticulteurs sont sereins et optimistes en ce début de récolte.

La récolte des grolleau gris et noirs, cépages des rosés d’Anjou et de Loire, va pouvoir débuter lundi 20 septembre.
La récolte des grolleau gris et noirs, cépages des rosés d’Anjou et de Loire, va pouvoir débuter lundi 20 septembre.
© Archives AA

Elles ont commencé pour les vins de base pour les effervescents, et le ban est publié pour le grolleau qui pourra être récolté à partir de lundi prochain. Les vendanges 2010 s’annoncent prometteuses en Anjou-Saumur. La météo printanière et estivale, pénalisante pour les cultures et l’élevage, a été favorable à la vigne. Le feuillage est beau, le raisin est beau, la pression sanitaire a été faible, comme l’explique Perrine Dubois, technicienne à l’ATV 49* (ex GDDV) : « Les conditions météo ont été idéales. Il y a eu très peu de pression mildiou, juste un peu d’oïdium sur quelques parcelles. On n’observe aucune attaque de botrytis ». Les deux techniciens de l’ATV réalisent régulièrement des relevés de maturité et dégustent des baies : « Nous avons eu de bonnes surprises sur des cabernets, note Perrine Dubois. Nous y avons trouvé des arômes de poivrons verts ».
La pluviométrie survenue la semaine dernière, entre 15 et 40 mm selon les zones géographiques, a favorisé la maturité. Les journées de forte amplitude thermique que l’on connaît en ce moment, avec des brouillards matinaux, sont aussi propices au mûrissement du raisin. Bref, tout concourt à l’optimisme des viticulteurs, quant à la qualité de la récolte. Du point de vue quantitatif, il est hasardeux d’avancer des pronostics, souligne Patrice Laurendeau, président de la Fédération viticole : « Nous attendons de voir ce que l’on va obtenir en jus. En année de sécheresse, le pourcentage par rapport au poids de la grappe peut être inférieur ». Dans certaines zones, sur des schistes, la vigne a pu souffrir du déficit d’eau. Alors que les estimations divergent sur la récolte nationale (lire encadré), la Fédération viticole s’attend
toutefois à des « volumes corrects », et plutôt stables en Anjou-Saumur.

S.H.


*Association technique viticole.
(voir bans des vendanges en page 15 dans l'Anjou Agricole du 17 septembre 2010)

En France

Vendanges moins abondantes que prévu

Selon la Confédération françaises des coopératives vinicoles (CCVF), la récolte 2010 sera plus faible que celle de l’an dernier. Ce qui devrait orienter le marché à la hausse.

L’administration s’est encore trompée pour la troisième fois. Nous affirmons que la récolte 2010 sera à la baisse et non à la hausse », a asséné Denis Verdier, le président de la CCVF le 2 septembre, à Paris. Selon les indications fournies par les fédérations locales, la récolte serait inférieure à 47 millions d’hl, en dessous des volumes de l’an dernier qui avaient atteint 47,6 millions d’hl. Dans sa note de conjoncture du 1er août, FranceAgrimer estime pour sa part que la récolte 2010 serait supérieure de 2 % à celle de 2009. Selon les caves coopératives, seuls les Pays de Loire et le Jura verraient leur récolte augmenter.

D’après Actuagri

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’impact des champs électromagnétiques sur les animaux d’élevage
Le député Modem du Maine-et-Loire, Philippe Bolo, vient de produire un rapport parlementaire sur l’impact, encore mal connu, des…
Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités