Aller au contenu principal

Influenza
« L’État met les éleveurs sur la paille »

Les aviculteurs se sont retrouvés devant la préfecture de Région à Nantes pour exiger le versement du solde des indemnités de la première vague de grippe aviaire… et ne pas subir les mêmes délais pour la deuxième vague.

Banderole accrochée aux grilles de la préfecture de région à Nantes : « L’État nous met sur la paille ». Pour joindre le geste à la parole, de la paille a été déposée dans la cour de la représentation locale de l’État. Et quelques œufs ont fusé vers la façade. La colère couve depuis plusieurs mois chez les éleveurs de volailles, durement touchés par la grippe aviaire. Lundi, plusieurs délégations de la région s’étaient données rendez-vous pour réclamer leurs dus, toujours en attente depuis plusieurs semaines. Ils étaient 300 éleveurs de Loire-Atlantique, de Vendée, du Maine-et-Loire, de la Sarthe, de la Mayenne et des Deux-Sèvres à avoir fait le déplacement à l’appel de la FRSEA et des JA Pays de la Loire. « Cette action régionale est un cri d’alarme. Il faut que les dossiers se règlent au plus vite. Même si des choses sont engagées, l’État doit aller plus vite. Nous avons besoin aussi de plus de lisibilité sur le repeuplement. On a aussi une problématique autour de la vaccination. Si on veut être opérationnel cet automne, les vaccins devraient déjà être en commande. Maintenant, il faut tout faire pour que les éleveurs aient envie de repartir », alarme Mickaël Trichet, président de la FRSEA Pays de la Loire.

Première avancée obtenue
À la sortie de l’entrevue de la délégation des représentants FRSEA de la filière avec le Draaf, des avancées ont été obtenues : « Notre première revendication, à savoir le paiement du solde de la première vague, a été entendue. Ils se sont engagés à payer courant mars le solde de indemnités. Concernant la deuxième vague, ils ont noté nos revendications mais rien de concret n’est ressorti. On est toujours sur un accord de principe mais sans confirmation », a listé Christophe Labour, président de la section avicole de la FRSEA Pays de la Loire. Sur la deuxième indemnisation, les arbitrages sont toujours en cours entre les ministères de l’Agriculture et de l’Économie. « Ils nous ont confirmé qu’il n’y aurait pas de coefficient stabilisateur et les enveloppes ne sont pas remises en cause, a complété Jordy Bouancheau, vice-président des JA Pays de Loire. On a tous passé beaucoup de temps à remplir les dossiers. Ils ont tout, alors il faut des procédures simplifiées maintenant. La force de notre réseau, c’est de faire du cas par cas. On va y aller. Si vous voyez des gens en détresse autour de vous, allez voir vos responsables locaux ». Si la profession a montré sa capacité à se mobiliser, chacun était d’accord pour dire que des réponses restent en suspens, à commencer par celle de la vaccination. « On a eu la confirmation que l’État ne bougera pas tant que l’Anses ne se sera pas prononcée. Alors, on va interroger l’Anses », a prévenu Jordy Bouancheau. Le bras de fer est loin d’être terminé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’Anjou bloque à son tour

Alors que le mouvement de colère du monde agricole s’étale désormais sur toute la France, la FDSEA et les JA49 ont entamé une…

Lisa Gourdon profite d'une pause pour reprendre de l'énergie grâce au pique nique distribué à l'échangeur de la Plesse, sur l'axe Angers-Rennes.
Mobilisée au cœur du cortège
Pour certains agriculteurs présents dans le convoi jeudi 1er février, il s'agissait de leur première manifestation. Comme Lisa…
Solidaires, les entrepreneurs bloquent l'A11

Lundi matin dès 6h, les entrepreneurs des territoires (EDT) du Maine-et-Loire ont bloqué l'A11 dans les 2 sens, entre les…

Jeudi 18 janvier, à l'appel de la FDSEA et des JA 49, des agriculteurs de tout le département se sont rassemblés devant l'usine Lactalis pour bloquer l'entrée des camions sur le site de Saint-Florent le Vieil.
Lactalis sous pression

La semaine dernière, les agriculteurs se sont mobilisés pour soutenir l'Unell, principale organisation de producteurs livrant…

Retour sur la manifestation du 1er février à Angers : opération escargot

Plusieurs centaines d'agriculteurs de la FDSEA et des JA Maine-et-Loire, jeudi 1er février, pour défendre le revenu et appeler…

Continuer à apporter des solutions pour la maîtrise des charges

L'Union des Cuma Pays de la Loire - section Maine-et-Loire a tenu son assemblée générale vendredi 26 janvier au Campus de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois