Aller au contenu principal

Sécheresse
L’État traîne des pieds, les éleveurs angevins trinquent

Retard « inacceptable » du ministère à instruire le dossier calamités.

Surprise mercredi 13 octobre, le dossier du Maine-et-Loire n’était pas à l’ordre du jour de la Commission nationale calamités alors que tout semblait calé pour instruire le dossier français. Renseignements pris, le ministère avait bien reçu le dossier transmis dans les temps par la DDT mais n’avait pas jugé bon de l’inscrire à l’ordre du jour sous prétexte que les dossiers des autres départements n’étaient pas prêts.
« Cette situation est scandaleuse car les organisations agricoles du département, FDSEA, JA et Chambre d’agriculture en tête, ont tout mis en œuvre pour que le dossier soit instruit dans les temps afin d’obtenir une reconnaissance calamités au plus vite et pouvoir entamer des démarches pour obtenir un dégrèvement partiel de la TFNB », estime la FDSEA.
Jean-Paul Piet, secrétaire général de la FDSEA est irrité : « Nous avons fait le tour des parcelles sinistrées en août, nous avons tout mis en œuvre pour que le dossier du Maine-et-Loire soit complet pour la commission départementale d’expertise du 30 septembre et aujourd’hui on nous sort un argument qui ne tient pas la route. Ce n’est pas acceptable. Si l’État ne veut plus de dossiers calamités, qu’il l’annonce clairement et n’attende pas que les départements réalisent des dossiers complets nécessitant temps et investissements ».
Cette demande de reconnaissance calamités fait suite à une sécheresse qui touche le département. Les problèmes de fourrage sont énormes et ce dossier pouvait constituer une bouffée d’oxygène, principalement pour les éleveurs. Le ministère annonce un passage en commission début décembre. Quand on connaît ensuite les délais d’instruction d’une telle procédure, autant dire que les éventuels soutiens ne sont pas près d’arriver.


D. Boussiron

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités