Aller au contenu principal

L'Inra récompense des recherches sur le biosourcé et le microbiote intestinal

Lauriers de l’Inra, de gauche à droite : Nicolas Bernet (LBE), Nathalie Gontard, Philippe Mauguin et Joël Doré
Lauriers de l’Inra, de gauche à droite : Nicolas Bernet (LBE), Nathalie Gontard, Philippe Mauguin et Joël Doré
© Actuagri

L’Inra a présenté le 13 novembre les trois lauriers de son palmarès 2017, qui seront fêtés le 20 novembre.

Nathalie Gontard, laurier du défi scientifique, est récompensée pour son travail de pionnière dans le domaine des emballages biodégradables et biosourcés à partir de co-produits qui n’empiètent pas sur la ressource alimentaire. Dans ses projets, elle a développé des matériaux exclusivement composés de constituants issus de co-produits : pailles de blé, tourteaux d’oléagineux, drèches de brasserie, plumes d’élevages, eaux de lavage de laiteries et d’huileries.

Nicolas Bernet représente le laurier collectif « impact de la recherche agronomique 2017 », pour les travaux du laboratoire de biotechnologie de l’environnement, qui travaille à la production de méthane, d’hydrogène à partir d’effluents agroalimentaires, résidus agricoles et boues de stations d’eaux usées. Le laboratoire explore le pilotage des fermentations par des échanges d’électrons entre micro-organismes.

Joël Doré, recevra quant à lui le Grand prix de la recherche agronomique pour l’étendue de ses recherches sur le microbiote intestinal. L’alimentation étant la meilleure médecine, « le microbiote peut mieux se porter, et avec lui l'organisme tout entier, avec une alimentation plus diversifiée et plus riche en végétal, notamment en fibres ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Un été globalement chaud et sec en perspective
Le ressenti actuel ne doit pas nous influencer. D’après Météo France, le scénario “plus chaud et plus sec que la normale” est le…
Moissonner entre deux averses
Dans le Maine-et-Loire, quelques agriculteurs ont trouvé des créneaux pour battre leur orge. Mais la plupart attendent un temps…
Du lait, des gîtes... et du lombricompost
A Saint-Georges des Gardes, les éleveurs Anne et Nicolas Berder ne produisent pas que du lait. Ils sont aussi lombriculteurs et s…
L’agro-écologie en pratique lors de la session Chambre
Lundi 28 juin, à St Pierre-Montlimart, la Chambre d’agriculture du Maine-et-Loire a abordé le thème de l’agro-écologie lors de sa…
Blé : les choses sérieuses ont commencé
Colza, orge et maintenant blé  : le Gaec des Deux frontières enchaîne les chantiers à un rythme soutenu. Reportage à La…
Un meilleur contrôle du transfert des parts sociales
Visite du Député Jean-Bernard Sempastous qui porte un projet de loi portant sur les « mesures d’urgence pour assurer la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités