Aller au contenu principal

Convention
L’Inrae et l’université d’Angers renforcent leur collaboration historique

 Le 12 janvier, Philippe Mauguin, président directeur général d’Inrae et Christian Roblédo, président de l’Université d’Angers ont signé leur première convention d’objectifs et de moyens pour une durée de 5 ans.

Dans le cadre de son projet Inrae 2030, l’Université d’Angers est le second partenaire universitaire à signer une telle convention avec Inrae. Inscrite dans le cadre de la dynamique angevine du campus du végétal, cette convention marque la volonté partagée des deux établissements de renforcer et élargir leurs collaborations en matière de recherche, formation, innovation et ouverture européenne et internationale sur la thématique du “Végétal spécialisé”. « Premier pôle de formations en France dédiée au végétal et 1er pôle de recherche national sur le végétal spécialisé, cette convention va permettre non seulement de consolider un partenariat de longue date, mais aussi de donner un nouvel élan. Cette conjugaison heureuse d’un partenariat exemplaire a déjà permis l’émergence puis le développement du Campus du végétal dont le symbole est la Maison de la recherche en végétal », souligne Christian Roblédo, président de l’Université d’Angers. 


Faire face aux enjeux environnementaux

Les thèmes des projets scientifiques ? L'immunité végétale et le pilotage du microbiote. « Cette convention s’inscrit dans notre objectif de mettre au cœur de notre stratégie scientifique le lien de plus en plus structurant entre la recherche et la formation. Notre engagement commun contribuera à renforcer la recherche et la formation en santé des plantes et des cultures pour répondre aux enjeux mondiaux de transition agroécologique et alimentaire », explique Philippe Mauguin, président directeur général d’Inrae. Les deux organismes veulent garantir une qualité et une production durable des cultures dans un contexte de réduction nécessaire des intrants (phytosanitaires, engrais, eau). La convention fixe les objectifs à atteindre et les moyens à mettre en œuvre notamment en termes de mise en place d’enseignements au niveau master-doctorat du type Graduate School. « L’idée étant de former des scientifiques de haut niveau qui sauront faire face aux défis du contexte actuel en production végétale », note Thomas Guillemette enseignant-chercheur en pathologies végétales à l’Université d’Angers et membre de l’IRHS. La convention fixe aussi des objectifs pour le co-financement de thèses, de recrutements coordonnés et d’accueil de chercheurs, de mobilité internationale de doctorants, de renforcement de partenariats avec les acteurs socio-économiques et d’équipement des infrastructures de recherche. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Protéger les tournesols des oiseaux
Le Gaec de la Coudre utilise depuis 3 ans un canon Tonnfort 5 sur ses parcelles de tournesols. Le but : lutter contre les…
Le chantier de l’unité Doué-Métha enfin sur les rails
Dix ans après le début du projet, le chantier de l’unité de méthanisation collective du Douessin a démarré à Concourson-sur-Layon…
Roulage avant semis de maïs dans la luzerne
A Pruillé (Longuenée-en-Anjou), Samuel Aubert cherche à concilier agriculture biologique avec agriculture de conservation des…
Une météo idéale pour les semis
Le Gaec du Thouet a commencé les semis de maïs depuis la semaine dernière. A Bouzillé, depuis 2 ans, l’exploitation en…
Cultures : la pluie se fait attendre...
Le déficit hydrique commence à inquiéter les agriculteurs du Maine-et-Loire.
Influenza : organiser le repeuplement
Le Cravi a tenu une réunion vendredi 6 mai à Angers en présence de la Draaf. Le début du repeuplement est programmé pour début…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois