Aller au contenu principal

Elevage
Maison Braud : se passer des intermédiaires pour vendre sa viande

Installé le 1er janvier 2022 à Maulévrier, François Braud, 26 ans, mise sur les circuits de proximité pour mieux valoriser la viande de ses parthenaises.

François Braud avec son troupeau de parthenaises. Le jeune éleveur aime savoir où va sa viande.
© AA

Un reportage dans le cadre de Festi'élevage 2022.

« Je trouve qu’il y a trop d’intermédiaires entre le producteur et le consommateur. Or il est important pour nous de savoir où va notre viande, et pour le citoyen de savoir d’où elle vient ». Depuis son installation, François Braud cherche à réduire le nombre de ces intermédiaires pour mieux maîtriser la commercialisation de la viande. Après un bac pro CGEA, le jeune éleveur a été salarié dans diverses exploitations. Il a repris au début de cette année la ferme de son oncle, à Maulévrier. Il s’y fait trois productions animales : des volailles, des porcs, et des vaches parthenaises. L’éleveur a lancé, cet hiver, la vente directe à la ferme de ces trois viandes. En vaches, il projette d’écouler ainsi 4 à 5 femelles par an. Les ventes se font sur réservation, possibles jusqu’à une semaine et demi avant la vente. « La plus-value est de 30 centimes d’euros nets par rapport au cours de la viande, confie François Braud. Cela ne révolutionne pas tout, mais nous avons des super retours de la part de clients, ça fait plaisir ». Les parthenaises destinées à la vente directe sont abattues autour de 500 kg de carcasse. L’éleveur, qui reçoit aujourd’hui les clients dans sa maison, prévoit d’aménager prochainement un local dédié à la vente directe, afin de professionnaliser cette activité. Une identité visuelle de la ferme “Maison Braud” et une page Facebook sont d’ores et déjà créées, et des dégustations sont proposées à la ferme.

Lire la suite dans l'Anjou agricole du 2 septembre 2022.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

La coopérative Agrial recherche de nouveaux éleveurs
La filière lait de chèvre d'Agrial a organisé jeudi 27 octobre, une journée “Capriboost” sur l'installation en caprins, au Gaec…
« La décapitalisation du cheptel bovins allaitants est déjà là. Et la sécheresse ne va sûrement pas améliorer la situation. »
Interview de Pierre-Marie Caillaud, responsable viande bovine de la FDSEA 49  
Maintenir des rendements avec moins d’azote
Mardi 15 novembre, à Chavagnes, le service agronomie du CERFRANCE 49 a présenté un essai sur une fertilisation innovante en maïs.
Un semoir de semis direct auto-construit pour implanter ses couverts
Dans le cadre d’un “Rallye des couverts” organisé par la Chambre d’agriculture mardi 8 novembre, l’agriculteur Christophe Raveau…
Le sanglier, la bête noire des agriculteurs
  La session de la Chambre d'agriculture du Maine-et-Loire a abordé le sujet de la chasse lundi 21 novembre.
Groupama vise le doublement des surfaces assurées d’ici 2030
L’assurance multirisques climatiques (MRC) change en profondeur à partir du 1er janvier 2023. Et c’est désormais une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois