Aller au contenu principal

Mélanger, distribuer et pailler avec le même outil

Xavier Hardouin, éleveur à Seiches-sur-le-Loir, vient de faire l'acquisition d'une désileuse mélangeuse afin de gagner en polyvalence et en temps de travail.

Xavier Hardouin est le détenteur d'un Spirmix Jet 220, acheté 50 000 EUR il y a deux semaines.
Xavier Hardouin est le détenteur d'un Spirmix Jet 220, acheté 50 000 EUR il y a deux semaines.
© AA

Salarié sur le Gaec de Prignes, à Seiches-sur-le-Loir, à partir de 2005, puis associé depuis 2009, Xavier Hardouin a pu constater l'évolution de l'agriculture. « Il faut produire plus pour dégager le même revenu. Alors on n'a pas le choix, il faut se moderniser ». Auparavant, le Gaec de Prignes était composé de 4 associés. Aujourd'hui, ils ne sont plus que deux, avec un salarié. « En 2005, on était 4, sur 160 ha, pour 450 000 litres de lait. Là, on a 210 ha, on fait deux fois plus de lait mais on est que deux. Il fallait investir dans un outil pour nous dégager du temps ». Ainsi, Xavier Hardouin et son épouse, les deux associés du Gaec, ont investi dans une mélangeuse pailleuse, une Lucas Spirmix Jet de 22 m3, achetée chez son concessionnaire Claas.


Un outil polyvalent, du débit de chantier
Arrivé sur l'exploitation il y a deux semaines, l'outil vient remplacer deux machines. « Avant on avait une mélangeuse et une pailleuse, et la contenance n'était que de 10 m3. Aujourd'hui, on a tout avec le même outil, et les 22 m3 nous permettent de faire un seul passage », détaille l'éleveur. Un gain de temps énorme pour ces exploitants qui produisent 1 million de litres de lait, ont un atelier de charolaises et de porcs engraissement. Le lait part à la laiterie Tessier. « On recherchait la polyvalence et le débit de chantier ». Avec cet outil, qui représente un investissement de 50 000 EUR, ils sont servis. Auparavant, pailler et nourrir demandait environ 3 heures à Xavier Hardouin. Aujourd'hui, il n'en met plus qu'une.  à noter que les vaches laitières sont paillées à la désileuse pailleuse, pour une meilleure qualité. « Avec les couteaux et la projection du Spirmix, la paille est un peu moins bonne », explique l'éleveur. Mais grâce à ce système, plus besoin de rentrer dans les stabulations où les vaches ne peuvent être attachées aux cornadis. Un confort supplémentaire pour l'éleveur, qui s'est doté d'un aimant, afin de prévenir toute présence d'objets métalliques pouvant blesser les animaux.
Garanti 1 an, le Spirmix Jet 220 sera amorti dans 7 ans, et ne demande que peu d'entretien. « Quelques pièces à graisser, une vidange par an, et les couteaux à remplacer au bout de quelques années », liste l'éleveur. Lors de son achat, ce dernier a été particulièrement vigilant sur les dimensions de la mélangeuse. « J'ai des bâtiments assez bas, c'est pour cela que la Lucas était parfaite. Elle est plus basse que les autres modèles, mais plus large ». Pas un souci pour l'éleveur, qui s'est tout de même équipé de la caméra de recul pour piloter la bête, qui pèse 9 tonnes à vide, 17 tonnes à plein. Autant dire qu'il faut « au moins 100 chevaux pour la tirer et bien la faire tourner ». La gamme Spirmix est étoffée afin de couvrir tous les besoins des éleveurs, avec des modèles allant de 8 à 46 m3. Le Spirmix Jet possède deux vis de mélange, 6 couteaux, une goulotte latérale droite de paillage/distribution, un boitier bi-vitesse, un boitier de pesage, 2 contre couteaux manuels et une béquille hydraulique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Défendre des ruralités vivantes
Les acteurs de la ruralité des Pays de la Loire ont présenté, mercredi 1er juin, leur manifeste pour des ruralités vivantes au…
Jeune installé et plein d’énergie
Thomas Grimault s’est installé le 1er février 2020 à Brion, au sein du Gaec Plein Air. L’agriculteur de 24 ans est lauréat du…
Malgré les crises, Terrena croit en l’avenir de la volaille

La grippe aviaire a bien sûr fait partie des sujets abordés lors de l’assemblée générale de Terrena, mardi 31 mai à Angers. La…

Maïs semences : des surfaces quasi à l’identique
En Anjou, les multiplicateurs de semences de maïs ont implanté 6 150 ha ce printemps : 3 150 avec Cerience (filiale semences de…
L’orge détériorée par la sécheresse
Début des moissons dans le Maine-et-Loire. Reportage à l'EARL la Grande Touche à St Florent le Vieil. Nicolas Cadiou a battu son…
Attirer les oiseaux ailleurs pour limiter les dégâts
Depuis 3 ans, Limagrain Europe teste une nouvelle solution pour lutter contre les dégâts de corbeaux et de pigeons sur les semis…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois