Aller au contenu principal

ARPIDA
Mener à bien une réflexion globale autour des épandages d’effluents liquides

Le cadre réglementaire entourant les épandages est en constante évolution : réduction des émissions de polluants atmosphériques, 7e programme de la  Directive Nitrates dont les discussions sont en cours… Il faut aussi intégrer les fortes augmentations du coup des engrais… Plus que jamais les épandages doivent intégrer de nouveaux enjeux, de nouvelles dimensions dont notamment la qualité de l’air.

projets apparaissent, bâtiments d’élevage, unités de méthanisation…, autant de projets qui modifient et complexifient la gestion des épandages en modifiant la nature des produits (liquides ou solides), leur fonctionnement (disponibilité de l’azote), avec des incidences sur l’organisation des chantiers, le type de matériel, les aspects sanitaires ou encore les périodes d’épandage… 
Ces évolutions rendent la problématique des épandages complexe et nous rappellent qu’elle fait appel à de très nombreux domaines de compétences : agronomie, environnement, machinisme, organisation du travail, réglementation ou encore sanitaire…

Développer une approche transversale autour des épandages 

C’est un projet que nous avons souhaité conduire en associant le maximum de compétences en intégrant Chambre d’agriculture, Idèle, Aile, FRCuma Ouest. Ensemble, nous partageons le constat qu’il existe des liens étroits et nécessaires entre les enjeux agronomiques, économiques et environnementaux (sol, eau et air) en lien avec les conditions et  les techniques d’épandage. Nous avons cherché dans le cadre de ce projet multi partenarial à développer une approche globale illustrant les interconnexions entre domaines pour apporter sur le terrain beaucoup plus d’informations transversales sur les épandages, en :
- renforçant les partenariats entre acteurs du développement agricole ;
- améliorant l'accès des agriculteurs aux informations ;
- développant la mise à disposition d’infos et de résultats pour différents publics : agriculteurs- acteurs ruraux- citoyens- collectivités- organismes conseil et formations ;
- améliorant  la diffusion et le transfert de connaissances au profit d’acteurs économiques.
Trop souvent nous faisons le constat que les questions liées aux épandages interviennent en fin de projet, voir même dans certains cas une fois le projet lancé alors même qu’il est nécessaire de les anticiper le plus possible. 

Donner accès à une information accessible et centralisée

L’originalité de ce projet est de co-construire une « grille 360 »  pour mieux visualiser et appréhender les nombreuses questions que doivent se poser les porteurs de projets. Cette réflexion est propre à chaque projet, il doit s’agir de « cousu main ». Cette grille vise à accompagner la réflexion sur les épandages d’effluents liquides en listant les enjeux et les domaines. Par exemple, les capacités de stockage ne doivent pas simplement répondre aux exigences réglementaires, mais elles doivent  s’adapter à l’agronomie, à l’assolement et aux besoins des plantes. Les équipements d’épandage doivent aussi être au service de l’agronomie. Quant à l’organisation des chantiers, elle doit permettre d’allier efficacité et maîtrise des coûts. Les problématiques de volatilisation prennent également tout leur sens. Si elles sont aujourd’hui pointées du doigt sous l’angle environnemental, le coût des engrais doit nous inviter à encore améliorer nos pratiques d’épandage : utiliser du matériel performant et enfouir rapidement permet de limiter considérablement les pertes. 
Nous avons également alimenté un centre de ressources « pluridisciplinaire » hébergé sur le site de l’Idèle. Ce sont également plusieurs modules de formation ainsi que deux vidéos, l’une portant sur l’organisation des chantiers d’épandage collectifs et l’autre sur les problématiques liées à la volatilisation. Ces supports sont à retrouver sur les sites des différents partenaires.
Tout au long de ce projet nous avons souhaité mettre le porteur du projet au cœur de la réflexion de façon à ce que les décisions puissent être objectives et éclairées en amont des travaux de façon à limiter l’effet de mauvaises surprises.
 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Allier fissuration et couverts végétaux
Le CER FRANCE Maine-et-Loire, le constructeur Actisol et le concessionnaire Modema Agri ont organisé le 13 septembre une journée…
L’inflation plombe son exploitation
Les éleveurs de bovins allaitants sont affectés par une hausse continue des charges depuis plusieurs mois. à Cherré, le jeune…
Bâtir une nouvelle vie autour de son élevage caprin
Au May sur Evre, Mélanie Canivet et Aurélien Rivet sont éleveurs caprins bio depuis le 1er août 2021. A la chèvrerie…
Des farmers irlandais et australiens à Festi’élevage
Des Irlandais et des Australiens, passionnés par la race parthenaise, avaient fait le déplacement au National de la race, à Festi…
Deux foyers cette semaine dans le Maine-et-Loire
Nous n’avions plus connu cela depuis le printemps dernier et la vague d’Influenza qui avait submergé l’Ouest du Maine-et-Loire .…
Rentrée explosive sur le prix du lait
Face à un prix du lait jugé insuffisant, FDSEA et JA demandent des hausses sans délai.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois