Aller au contenu principal

National Rouge des Prés
Merveille et Ourasi, champions du National

Le National de la Rouge des Prés s’est tenu de vendredi à dimanche derniers, à Château-Gontier. Un concours de haute volée qui a permis à Merveille, appartenant au Gaec Ménard, d’emporter le titre de la Grande Championne.

Merveille, vache déjà primée au SIA cette année, est la Grande Championne de ce national. Elle appartient au Gaec Ménard, de Montrevault-sur-Evre dans le Maine-et-Loire. Elle a concouru avec son veau, Ulysse.
© VG

« Nous avons vécu un concours extraordinaire avec que des animaux de qualité ! » C’est ainsi que Christian Perrin, président de l’OS Rouge des Prés, qui officiait comme juge avec son confrère sarthois Eric Naveau, a conclu, samedi 19 août, en fin d’après-midi, la remise des prix du National de la race. Un concours que le président du syndicat mayennais des éleveurs de Rouge des Prés, Damien Clemenceau tenait, depuis plusieurs années, à faire revenir dans le berceau de la race. « Il faut être persévérant… », a-t-il souligné.

Chez les femelles, Merveille a encore fait des… merveilles. Elle qui avait été sacrée championne au Salon de l’Agriculture, à Paris, cette année, est repartie de Château-Gontier avec une plaque pour sa victoire en section de femelles suitées, celle du championnat vache adulte, et la dernière, celle de la championne des championnes. De quoi réjouir ses éleveurs, l’élevage de Antoine et Hervé Ménard, de Montrevault-sur-Evre (49). D’autant plus que le veau de Merveille, Ulysse, est apparu, au vu des juges comme « très prometteur ». « On le reverra sans doute sur des podiums », a ajouté Christian Perrin.

Chez les mâles, c’est donc Ourasi, un taureau présenté par Bertrand et Sylvie Salmon, qui a décroché le Graal. « Je l’avais acheté en 2018 au Mans quand il avait 4 mois », se remémore Bertrand Salmon. Un éleveur pas peu fier de voir son taureau finir sur la plus haute marche du podium après avoir remporté sa section la veille, notamment devant Œillet de David Cadet, un taureau qui avait été primé au SIA en 2022. À l’issue d’un concours très relevé, Christian Perrin remarquait « sa très bonne culotte », ainsi que « sa largeur et sa longueur », dans ce qu’il considérait être « une section avec du poids et de la longueur ». Ourasi, 1 410 kg, a été jugé champion mâle adulte, devant Prince, né chez David Cadet et appartenant au Gaec Dubosque de la Sarthe, et Ruby, de Marie-André Douet, de Segré-en-Anjou Bleu (49). 

Le choix des techniciens

Pour ce National, les trois techniciens de la Sica Rouge des Prés ont aussi classé des animaux. Ainsi, ils ont choisi Trianon comme « Veau préféré », de l’EARL du Ronceray, un veau nait le 12 décembre 2022 qui « a fait la différence par la valeur génétique par ascendance », avec notamment « une mère indexée à 112 ». Pour leur vache « préférée », les techniciens sont restés sur le même avis que les juges. Pour eux aussi, c’est Merveille qui s’impose.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Les asperges blanches représentent 80% de la consommation mais 95% de la production française.
Fleuron d'Anjou recherche des producteurs d'asperges
La coopérative Fleuron d'Anjou veut développer la production d'asperges, visant un volume de 1 000 T à 5 ans. Elle recherche des…
Encore trop d'eau pour les semis

Les mauvaises conditions d'implantation des céréales d'automne ont induit un basculement des surfaces vers des variétés de…

Entre 12 et 15 cm de hauteur d'herbe chez Jonathan Bertrand. Sorties 10 jours fin mars, ses vaches sont à nouveau consignées à l'intérieur, faute de portance.
Mise à l'herbe : de timides débuts

Limités jusqu'ici par la portance des sols, certains éleveurs se sont décidés à mettre à l'herbe des animaux, avec parfois des…

Laurent Martin contrôle la production de ses panneaux sur son téléphone. L'optimiseur des onduleurs permet de superviser les modules (température, production, ampérage) et sécurise l'installation.
Une stabulation pour les vaches grâce au photovoltaïque
Éleveur de charolaises à Lys-Haut-Layon, Laurent Martin a financé la construction d'une stabulation pour son troupeau allaitant…
Christiane Lambert, jeudi 14 mars, à Angers.
Christiane Lambert, officier de la légion d'honneur
Jeudi 14 mars, à l'ESA, Christiane Lambert a reçu la médaille d'officier de la légion d'honneur des mains de Luc Guyau, sous le…
Les agriculteurs dénoncent les promesses du gouvernement non tenues, le manque de solutions à court terme pour leurs trésoreries en difficultés mais aussi de solutions à long terme pour éviter que ce scénario ne se répète à chaque début de programmation.
Promesses non tenues et manque de solutions concrètes 

Le 20 mars 2024, les représentants FRSEA et JA des commissions agriculture biologique et environnement ont rencontré la DRAAF…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois