Aller au contenu principal

Formation
Monter en compétences grâce une formation à la carte

Dans le Segréen, Martin Gendry suit un second parcours Geiq afin de parfaire ses compétences en tant qu’agent de culture polyvalent au sein de deux exploitations en bovin lait.  

Le Geiq propose à ses salariés des formations à la carte pour leur permettre de monter en compétences en fonction des besoins de l’employeur.
© AA

A 24 ans, Martin Gendry n’a pas fini d’apprendre. Il a rejoint le Geiq en 2018. à l’époque, après son BTS Acse en formation initiale, il manque d’expériences pour être opérationnel dans un élevage. « C’est pour cette raison qu’avec le Geiq, il a suivi une formation axée sur l’élevage laitier. Il y a appris l’alimentation, la traite...», explique Emilie Vaillant, conseillère Emploi segréen pour Elioreso.
Au cours de cette première formation, il travaille pour 2 éleveurs : Jean-Paul Grimaud et Régis Richard. Ce dernier est satisfait du travail de Martin Gendry. Sur sa ferme, le salarié partagé s’occupe surtout de la traite et de l’alimentation. Maire de la commune déléguée de Noëllet, l’agriculteur apprécie de déléguer une partie de son travail à quelqu’un d’autonome. « Cela me permet de caler tous mes rendez-vous les jours où Martin est présent sur l’exploitation », précise l’éleveur. Une fois formé, fin 2019, il devient salarié du groupement d’employeurs, le Ged. Le jeune homme partage alors son temps entre 3 exploitations : les mêmes avec lesquelles il travaillait avec le Geiq et l’EARL Cordeau.
 

« Au Geiq, nous sommes capables de créer des parcours hyper individualisés en fonction des besoins des employeurs et des envies des salariés », souligne Samuel Leveau, chargé de formation Elioreso.

Un parcours personnalisé
Suite au départ en retraite de Jean-Paul Grimaud, Patrice et Catherine Cordeau augmentent le temps de travail de Martin Gendry sur leur exploitation. « Sauf que je manquais de compétences sur les missions qu’ils souhaitaient me confier », souligne le jeune salarié. La ferme de Saint Martin-du-Bois voulait orienter ses travaux vers les cultures.
Depuis novembre 2020, il est de nouveau employé par le Geiq et suit une formation pour parfaire ses compétences en tant qu’agent de culture polyvalent. « Au Geiq, nous sommes capables de créer des parcours hyper individualisés en fonction des besoins des employeurs et des envies des salariés, souligne Samuel Leveau, chargé de formation Elioreso. Cette  formation à la carte est particulièrement demandée en élevage ». La formation de Martin Gendry va lui permettre de monter en compétences.
En parallèle de sa formation, le jeune homme travaille pour les 2 fermes du Segréen. 80 % de son temps de travail se déroule en élevage et à 20 % en formation.  
« En général, chaque module se déroule sur une semaine. »  Conduite et maintenance d’engins, travail du sol, soins aux animaux,  agriculture biologique... Le programme de la formation a été défini avec les éleveurs et le salarié. « Par exemple, le module sur le bio, c’est une de mes demandes », précise Martin Gendry qui rêve de s’installer en agriculture biologique. Les cours sont dispensés dans différents centres de formation : le CFPPA de Jallais, la MFR de Chemillé et l’Eféa. Ces nouveaux apprentissages ne sont pas pour déplaire au salarié. « La question de la gestion de sols m’intéresse beaucoup. Cela me passionne de savoir quelle culture il faut par rapport à quel type de sol, explique l’agent polyvalent. J’apprécie aussi d’être sur le terrain. C’est comme ça qu’on apprend le mieux. » Grâce à ses nouvelles connaissances, il est plus à l’aise dans son travail. Normalement, à partir de novembre 2021, il sera à nouveau salarié pour le Ged.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Nuits blanches pour lutter contre les gelées noires

Ces derniers jours, les heures de sommeil se font rares pour les arboriculteurs du Maine-et-Loire. Depuis lundi, les gelées s’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités