Aller au contenu principal

Concours
National Blond : trois élevages angevins au rendez-vous

Le Cima (Carrefour interprofessionnel du monde agricole de la Mayenne) accueillait, le week-end dernier, le National blond.

La vache Mandoline, du Gaec Rothureau, présentée ici par Mickaël Rothureau et son fils Maël, est première de sa section. Elle est pré-sélectionnée pour Paris.
© MR

Le Maine-et-Loire était représenté par 3 élevages au concours national des Blondes d’Aquitaine, à Mayenne, les 22 et 23 juillet. Les élevages Lefort, Rothureau et Ruillé. Le Gaec Lefort remporte un prix de section dans la catégorie des femelles de 7 à 12 mois, avec Samba, née en octobre 2021. Une satisfaction pour l’élevage de Trémont, qui renoue cette année avec les concours après 3 années d’interruption. « Nous sommes plutôt contents, nous allons sans doute ressortir cet animal pour le départemental de la Petite Angevine à Beaupréau », réagit Benjamin Lefort. Samba est issue d’un accouplement dirigé par l’entreprise de sélection Auriva, entre la vache Jachère, mère de plusieurs taureaux partis en station, et le taureau d’IA Marengo. Un jeune animal prometteur, qui a plu au jury pour « son bassin bien positionné, avec de la viande, et pour sa finesse», explique Benjamin Lefort.


Mandoline et Ramzy pré-sélectionnés pour Paris
Le Gaec Rothureau, de Beaupréau, présentait 4 animaux et revient, lui, avec un prix de section pour Mandoline, dans la catégorie des femelles de plus de 5 ans. « Nous avons été agréablement surpris, on ne s’y attendait pas du tout, d’autant plus qu’il y avait une championne de Paris dans sa section », commente l’éleveur Mickaël Rothureau. Mandoline, qui va bientôt faire naître son 4ème veau, « allie le développement musculaire et le développement squelettique, et présente beaucoup de qualités de race. Et en plus, nous l’apprécions beaucoup car elle marche la tête haute, c’est une vache fière  et avec un tempérament très calme ! », décrit l’éleveur. Mandoline est d’ores et déjà pré-sélectionnée pour le Space et pour le Salon de l’agriculture.
Le Gaec Ruillé, de Cléré -sur-Layon, ramène un 3ème prix de section pour son taureau Ramzy, dans la catégorie des 2 à 3 ans. Un fils de Javel et du taureau Hectare, détenu en copropriété avec le Gaec Lefort. « Ramzy s’est hissé à la 3ème place dans une section de 11, et il a été pré-sélectionné pour le concours général de Paris 2023 », explique Sylvain Ruillé , plutôt satisfait de cette participation. Un deuxième passage de jury décidera, dans quelques mois, de la sélection au Salon de l’agriculture. Si celle-ci se confirme, ce serait une première participation pour le Gaec Ruillé.  En attendant, Ramzy devrait être présent aussi aux concours de Beaupréau et de Chemillé.

S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

La coopérative Agrial recherche de nouveaux éleveurs
La filière lait de chèvre d'Agrial a organisé jeudi 27 octobre, une journée “Capriboost” sur l'installation en caprins, au Gaec…
« La décapitalisation du cheptel bovins allaitants est déjà là. Et la sécheresse ne va sûrement pas améliorer la situation. »
Interview de Pierre-Marie Caillaud, responsable viande bovine de la FDSEA 49  
Maintenir des rendements avec moins d’azote
Mardi 15 novembre, à Chavagnes, le service agronomie du CERFRANCE 49 a présenté un essai sur une fertilisation innovante en maïs.
Un semoir de semis direct auto-construit pour implanter ses couverts
Dans le cadre d’un “Rallye des couverts” organisé par la Chambre d’agriculture mardi 8 novembre, l’agriculteur Christophe Raveau…
Le sanglier, la bête noire des agriculteurs
  La session de la Chambre d'agriculture du Maine-et-Loire a abordé le sujet de la chasse lundi 21 novembre.
Groupama vise le doublement des surfaces assurées d’ici 2030
L’assurance multirisques climatiques (MRC) change en profondeur à partir du 1er janvier 2023. Et c’est désormais une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois