Aller au contenu principal

Nettoyer les élevages, travail de l’ombre

L’entreprise Lavage Agri Ouest nettoie des bâtiments d’élevage. Malgré la crise du Covid-19, l’activité est assurée.

Yannick Moreau continue à travailler malgré la crise.
Yannick Moreau continue à travailler malgré la crise.
© AA

Basés à Chemillé-en-Anjou, Yannick et Angélique Moreau font partie de ces travailleurs de l’ombre, qui permettent aux étals de supermarchés de rester pleins en ces temps de crise. à “Lavage Agri Ouest”, Yannick Moreau est nettoyeur indépendant de bâtiments d’élevages, et sa femme est conjointe collaboratrice. Tous les bâtiments passent au lavage à l’eau froide haute pression de Yannick Moreau.

Pas d’inquiétudes par rapport à la crise
Malgré la crise du Covid-19, les entreprises de nettoyage sont à pied d’œuvre. « Les agriculteurs ont besoin de nous, je n’ai pas entendu parler d’entreprises qui ne travaillent pas durant le confinement », détaille Angélique Moreau. Dans les exploitations, les gestes barrières sont respectés, et l’entrepreneur vient, comme à son habitude, avec son propre matériel. Les risques sanitaires sont infimes. De plus, les risques de ruptures de stocks sont limités. Dans d’autres structures, le bémol vient des salariés ayant des enfants, qui ne sont plus scolarisés en ces temps de confinement. Dans ces cas là, et comme nous le voyons dans de nombreuses professions depuis le début de la crise, l’entraide prime. « Si une entreprise ne peut pas effectuer un chantier par manque de salarié, elle renvoie le client vers d’autres entreprises, comme celle de mon mari », rassure Angélique Moreau. Ainsi, la continuité de l’activité est assurée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Le système lisier leur allège la tâche
Au Fief-Sauvin (Montrevault-sur-Evre), le Gaec des Mardreaux a choisi de passer d’un système logettes paillées à un système tout…
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités