Aller au contenu principal

Noisetier au top des enchères

Lors de la vente de reproducteurs rouge des prés du Domaine des Rues à Chenillé-Changé, mercredi 17 octobre, 19 taureaux sur 26 ont trouvé preneur.

© archives AA

La vente d’automne de la Sica Domaine Rouge des prés a attiré une centaine de personnes mercredi à Chenille-Changé. 19 jeunes reproducteurs de la série des “N” ont été achetés aux enchères, sur 26 animaux présentés, pour un prix moyen de 3 158 euros (les montants s’étalent de 2 300 euros à 4 600 euros). C’est le taureau Noisetier, un mâle né le 24 août 2017, non porteur du gène culard, qui a été acquis le plus cher : les enchères sont montées à 4 600 euros. Vendu par l’earl de la Porterie à Loiré, ce taureau a pris la route du Gaec des Genets en Mayenne. Noisetier était entré à la station au printemps dernier. C’est un fils de Ice Cream, un taureau non porteur du gène culard, acheté à la station également, accouplé à une femelle porteuse du gène culard. « Noisetier est un mâle complet pour un non porteur du gène culard, il est bien viandé, surtout sur l’aloyau », explique son naisseur, Jérôme Gaudin de l’EARL de la Porterie. L’animal affiche aussi de bonnes performances de croissance (indice 107). Pour son cheptel, l’éleveur de Loiré investit uniquement dans des taureaux de station, sur lesquels il recherche notamment de bonnes aptitudes laitières. « Ce sont des kilos pas chers à produire », souligne-t-il. Deuxième chance «Les taureaux qui n’ont pas trouvé preneur mercredi aux enchères sont toujours en vente », précise Nicolas Espalier, chef de projet à la Sica Rouge des Prés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités