Aller au contenu principal

Arboriculture
Nuits blanches pour lutter contre les gelées noires

Sur plus de 7 hectares des vergers Bellard Crochet, des bougies antigel ont été installées pour réchauffer l’atmosphère. La mise en place du dispositif a mobilisé 9 personnes à partir de 4 h du matin dans la nuit de mardi à mercredi. « Nous avons aussi allumé 2 éoliennes qui couvrent 10 ha. Un système d’aspersion protège 25 ha », complète Louis-Luc Bellard, un des associés des vergers Bellard-Crochet. Malgré ces dispositifs, quelques dégâts sont quand même constatés « en particulier dans les bouts de parcelles ».

Ces derniers jours, les heures de sommeil se font rares pour les arboriculteurs du Maine-et-Loire. Depuis lundi, les gelées s’enchaînent... Chaque nuit, ils déploient les grands moyens pour protéger leurs vergers. L’enjeu est de taille : la chute des températures peut compromettre la future récolte… Que ce soit en poires, en pommes ou en kiwis, les arbres fruitiers sont à des stades phénologiques particulièrement sensibles. « Les variétés précoces comme la Pink Lady sont en pleine fleur », constate Raphaël Gaignon, arboriculteur à Varenne-sur-Loire. A ce stade, des dégâts peuvent être observés à partir de - 1,8 °C en pomme et en poire et à -1°C en kiwi.

Sur son verger, à Varennes-sur-Loire, le thermomètre est descendu jusqu’à -3,5 °C dans les matinées de mardi et mercredi. Aspersion, éoliennes, bougies anti-gel, frostbuster… La SCEA New Apple couvre l’intégralité de son parcellaire de 35 ha avec ces différents systèmes de protection contre le gel. « Mais quand les températures baissent trop, la couverture antigel ne suffit plus… Chaque nuit qui passe, on perd un potentiel de production. Il faut que ça cesse vite… »

Frostbuster
Aux Rosiers-sur-Loire, Sébastien Blanchet a utilisé pour la première fois cette semaine son frostbuster pour protéger son verger. « Il me permet de protéger 4 hectares. » Un circuit précis est établi « parce que pour être efficace, il faut passer toutes les 8 à 10 minutes au même endroit. » Il a préféré investir dans ce matériel plutôt que dans une tour antigel pour éviter les nuisances sonores. L’outil a aussi un coût de fonctionnement 25 % moins élevé que celui des bougies.

Aux vergers de la Gagnerie, le sentiment est le même. Son gérant, Sébastien Blanchet garde un goût amer des gelées de 2017. Depuis, il a beaucoup investi dans des dispositifs de lutte. Situé près du bourg des Rosiers-sur-Loire, il n’a pas de tour antigel « à cause du bruit. » Il a opté pour un Frostbuster, une turbine avec brûleur à gaz. Le principe ? « En contrôlant la formation de glace, on récupère l’énergie libérée quand la vapeur d’eau se change en glace », explique Sébastien Blanchet. Il a été utilisé cette semaine pour la première fois.
Au delà des gelées, les arboriculteurs s’interrogent aussi sur les conditions de la pollinisation. « Les écarts de température freinent la pollinisation. Les insectes sortent moins avec le froid », note Edith Emereau, une des associés des vergers Bellard-Crochet.   

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Défendre des ruralités vivantes
Les acteurs de la ruralité des Pays de la Loire ont présenté, mercredi 1er juin, leur manifeste pour des ruralités vivantes au…
Jeune installé et plein d’énergie
Thomas Grimault s’est installé le 1er février 2020 à Brion, au sein du Gaec Plein Air. L’agriculteur de 24 ans est lauréat du…
Malgré les crises, Terrena croit en l’avenir de la volaille

La grippe aviaire a bien sûr fait partie des sujets abordés lors de l’assemblée générale de Terrena, mardi 31 mai à Angers. La…

Maïs semences : des surfaces quasi à l’identique
En Anjou, les multiplicateurs de semences de maïs ont implanté 6 150 ha ce printemps : 3 150 avec Cerience (filiale semences de…
L’orge détériorée par la sécheresse
Début des moissons dans le Maine-et-Loire. Reportage à l'EARL la Grande Touche à St Florent le Vieil. Nicolas Cadiou a battu son…
Attirer les oiseaux ailleurs pour limiter les dégâts
Depuis 3 ans, Limagrain Europe teste une nouvelle solution pour lutter contre les dégâts de corbeaux et de pigeons sur les semis…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois