Aller au contenu principal

Bassin de l’Authion
Observatoire de l’eau : déclarations 2011 à renvoyer au plus vite

Les irrigants ont reçu un questionnaire sur les surfaces et prélèvements 2010 ainsi que les besoins en 2011.

Pour la 4e année consécutive, la Chambre d'agriculture de Maine-et-Loire et l’Entente interdépartementale Authion invitent l’ensemble des irrigants du bassin de l’Authion à participer à l’Observatoire de l’usage agricole de l’eau. Cet observatoire a déjà permis d’optimiser la gestion de l’eau dans le bassin en 2009 et 2010, face à des conditions météorologiques extrêmes, souvent synonymes de restrictions de pompage.

Objectif de la profession, sécuriser l’accès à l’eau

Suite aux évolutions de la réglementation, les conditions d’accès à l’eau vont évoluer dans le bassin, pour les irrigants pompant dans le système réalimenté comme pour ceux prélevant en nappe. Cela va notamment se concrétiser par la mise en place progressive d’une gestion collective de l’irrigation et la répartition entre les irrigants d’un volume prélevable à l’échelle du bassin et par ressource. Dans ce contexte, l’Observatoire a pour objectif l’obtention d’un volume cohérent avec l’ensemble des besoins et la juste répartition de l’eau entre les irrigants.
À court terme, il s’agit d’anticiper un été 2011 qui pourrait se révéler tendu si des précipitations importantes n’intervenaient pas avant la fin du printemps. En effet, suite au fort déficit de pluviométrie hivernale, il manque 1,2 millions de m3 dans la retenue de Rillé. Le débit de la Loire est inférieur de moitié par rapport aux normales de saison. Les nappes d’eau (Cénomanien, Turonien) se sont mal rechargées et leurs niveaux sont parmi les plus bas enregistrés.
Dans tous les cas, une bonne connaissance des besoins en eau pour l’irrigation de chaque exploitant sera indispensable pour négocier de la meilleure façon l’accès à l’eau pour tous. Maintenant que les surfaces irriguées ne sont plus déclarées à la Pac, l’observatoire reste le seul outil permettant de connaître ces surfaces et les besoins en eau correspondants et donc de garantir l’accès à l’eau.
Les irrigants ont reçu fin mars, un questionnaire pour déclarer les surfaces irriguées et les volumes prélevés en 2010 et établir un prévisionnel en matière d’assolement irrigué et de besoin en eau pour l’irrigation pour la campagne 2011. Ce questionnaire est à renvoyer au plus vite.

Contact : A. Chaigneau, Chambre d'agriculture 49, 02 41 96 75 79.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
" Traquer les prix hors la loi "
Interview de Frédéric Vincent, responsable du dossier lait à la FDSEA.
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités