Aller au contenu principal

Odéon, champion en garde partagée

Odéon, taureau de 2 ans, participera pour la première fois au Salon international de l’agriculture. Ce taureau est en co-propriété sur 3 élevages du Maine-et-Loire.

Odéon, entouré de, de gauche à droite, Vincent Gaborit, Jean-Robert Tijou, Julien Aillerie, André Aillerie, Benoit Gaborit et Pierre Aillerie.
Odéon, entouré de, de gauche à droite, Vincent Gaborit, Jean-Robert Tijou, Julien Aillerie, André Aillerie, Benoit Gaborit et Pierre Aillerie.
© AA

Odéon, charolais de 1 200 kg, grand champion à Chemillé, participera au Salon international de l’agriculture. Il correspond parfaitement aux critères appréciés pour la race charolaise. « On recherche la finesse d’os, une bonne proportion des morceaux nobles et une bonne capacité à valoriser le pâturage », témoigne Pierre Aillerie, l’un des propriétaires du taureau. “L’un des” ? En effet, l’animal est en co-propriété, entre trois élevages.
Le Gaec Aillerie (André et ses fils Pierre et Julien), le Gaec Gaborit (Vincent et Benoit) et Jean-Robert Tijou. Ces trois élevages travaillent sur le potentiel  génétique de leur cheptel. Ainsi, lorsqu’ils ont découvert Odéon, alors âgé de 7 mois, lors d’une visite avec le syndicat de la race en Vendée, les éleveurs ont décidé de s’associer. « 8 000 euros, c’était un coût important. En s’associant, on diminue les coûts, et on peut le prélever pour la descendance, de manière équitable ».


Rude concurrence
Odéon, pour pouvoir participer au Salon, est passé par une phase de préselection. 85 animaux étaient inscrits, et la comission en a sélectionné 47.
« Pour nous, c’est déjà une victoire d’y participer », témoigne Pierre Aillerie. Et pour cause, c’est la première participation au Salon pour les 3 élevages. C’est d’ailleurs la première fois depuis 10 ans que des éleveurs du Maine-et-Loire présentent en charolais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Protéger les tournesols des oiseaux
Le Gaec de la Coudre utilise depuis 3 ans un canon Tonnfort 5 sur ses parcelles de tournesols. Le but : lutter contre les…
Le chantier de l’unité Doué-Métha enfin sur les rails
Dix ans après le début du projet, le chantier de l’unité de méthanisation collective du Douessin a démarré à Concourson-sur-Layon…
Roulage avant semis de maïs dans la luzerne
A Pruillé (Longuenée-en-Anjou), Samuel Aubert cherche à concilier agriculture biologique avec agriculture de conservation des…
Une météo idéale pour les semis
Le Gaec du Thouet a commencé les semis de maïs depuis la semaine dernière. A Bouzillé, depuis 2 ans, l’exploitation en…
Cultures : la pluie se fait attendre...
Le déficit hydrique commence à inquiéter les agriculteurs du Maine-et-Loire.
Influenza : organiser le repeuplement
Le Cravi a tenu une réunion vendredi 6 mai à Angers en présence de la Draaf. Le début du repeuplement est programmé pour début…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois