Aller au contenu principal

Œufs coquille uniquement « issus d’élevage plein air » en 2022

© UE/Benoît Bourgeois

La CFA réagit aux propos du ministre de l’Agriculture Stéphane Travert qui a indiqué son souhait qu’à horizon 2022, que « les œufs coquille soient issus d’élevage en plein air ou ne soient plus issus d’élevages en cage ». Des propos qui ont vivement fait réagir la Confédération française de l’aviculture (CFA) qui demande, dans un communiqué du 19 février, « quel message veut-il envoyer au consommateur ? quelle image souhaite-t-il donner au secteur des ovoproduits ? Quel message envoie-t-il aux éleveurs qui n’ont pas de foncier à disposition pour aller vers un système plein air ? ». La CFA rappelle que dans son plan de filière, la filière œufs s’est déjà engagée à dépasser, à horizon 2022, 50 % de la production en systèmes alternatifs à la cage, ce qui « nécessite l’arrêt de production de près de 9 millions de poules élevées actuellement en cage et des investissements pour la mise en place de 9 millions de poules en systèmes alternatifs », indique l’organisation. L’effort de modernisation est énorme, d’autant que les éleveurs continuent de payer les mises aux normes européennes de 2012. La CFA estime à près de 500 millions d’euros les investissements nécessaires dans les cinq prochaines années, et rappelle qu’Emmanuel Macron avait promis, en tant que candidat, « que ces investissements seraient accompagnés par son Grand plan d’investissement ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Protéger les tournesols des oiseaux
Le Gaec de la Coudre utilise depuis 3 ans un canon Tonnfort 5 sur ses parcelles de tournesols. Le but : lutter contre les…
Le chantier de l’unité Doué-Métha enfin sur les rails
Dix ans après le début du projet, le chantier de l’unité de méthanisation collective du Douessin a démarré à Concourson-sur-Layon…
Roulage avant semis de maïs dans la luzerne
A Pruillé (Longuenée-en-Anjou), Samuel Aubert cherche à concilier agriculture biologique avec agriculture de conservation des…
Une météo idéale pour les semis
Le Gaec du Thouet a commencé les semis de maïs depuis la semaine dernière. A Bouzillé, depuis 2 ans, l’exploitation en…
Cultures : la pluie se fait attendre...
Le déficit hydrique commence à inquiéter les agriculteurs du Maine-et-Loire.
Influenza : organiser le repeuplement
Le Cravi a tenu une réunion vendredi 6 mai à Angers en présence de la Draaf. Le début du repeuplement est programmé pour début…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois