Aller au contenu principal

Sangliers
Ouverture de la chasse aux sangliers anticipée au 16 août

Leur nombre est en croissance régulière depuis plusieurs années.

Comme les années précédentes, l’ouverture de la chasse au sanglier sera anticipée en Maine-et-Loire. Elle est fixée au samedi 16 août prochain ; l’ouverture générale étant prévue, comme d’habitude, le troisième dimanche de
septembre, soit le 21. « Cette chasse anticipée va limiter les dégâts sur le maïs cette année », souligne Alain-Édouard Bidault, le président de la Fédération départementale de chasse. C’est en moyenne, depuis plusieurs années, une somme de 80 000 € qui est affectée aux dégâts provoqués sur les cultures par les sangliers. À cette somme, il faut ajouter les coûts de prévention qui concernent la pose de clôtures électriques, environ 450 kilomètres, soit un budget de 15 000 euros par an, et les coûts de répulsifs (200 hectares protégés). Un financement abondé par des cotisations sur les prélèvements de chasse.

Conditions simplifiées
La chasse anticipée permet aussi d’exercer une pression sur une population de plus en plus nombreuse. « Trop de sangliers tue le plaisir de la chasse », estime Alain-Édouard Bidault. La période anticipée représente 10 % environ du prélèvement annuel. Cette année, les conditions d’exercice de la chasse au sangliers en période d’ouverture anticipée ont été simplifiées : plus de déclaration préalable à la fédération, plus besoin que les dégâts soient avérés et enfin,
plus d’obligation de prendre des chiens courants. La chasse doit toutefois avoir lieu en battue d’au moins six chasseurs et avec des chiens. À ce sujet, la fédération conseille de préférer les chiens créancés qui ne chassent que le renard et le sanglier. Enfin, à préciser qu’il s’agit bien d’une chasse et non d’une battue administrative. Chacun se doit donc de rester sur son territoire de chasse.
M. L.-R.

Calendrier
Date d’ouverture au gibier d’eau
Jeudi 21 août : oie, colvert, pilet, siffleur, souchet, sarcelle d’été, sarcelle d’hiver, filigule milouinan, garrot à œil d’or, harelde de Miquelon, macreuse noire, macreuse brune, limicoles autres que le vanneau huppé.
Lundi 15 septembre :
chipeau, nette rousse, filigule milouin, filigule morillon, foulque macroule, poule d’eau, râle d’eau.
Mercredi 15 octobre : vanneau huppé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités