Aller au contenu principal

Sangliers
Ouverture de la chasse aux sangliers anticipée au 16 août

Leur nombre est en croissance régulière depuis plusieurs années.

Comme les années précédentes, l’ouverture de la chasse au sanglier sera anticipée en Maine-et-Loire. Elle est fixée au samedi 16 août prochain ; l’ouverture générale étant prévue, comme d’habitude, le troisième dimanche de
septembre, soit le 21. « Cette chasse anticipée va limiter les dégâts sur le maïs cette année », souligne Alain-Édouard Bidault, le président de la Fédération départementale de chasse. C’est en moyenne, depuis plusieurs années, une somme de 80 000 € qui est affectée aux dégâts provoqués sur les cultures par les sangliers. À cette somme, il faut ajouter les coûts de prévention qui concernent la pose de clôtures électriques, environ 450 kilomètres, soit un budget de 15 000 euros par an, et les coûts de répulsifs (200 hectares protégés). Un financement abondé par des cotisations sur les prélèvements de chasse.

Conditions simplifiées
La chasse anticipée permet aussi d’exercer une pression sur une population de plus en plus nombreuse. « Trop de sangliers tue le plaisir de la chasse », estime Alain-Édouard Bidault. La période anticipée représente 10 % environ du prélèvement annuel. Cette année, les conditions d’exercice de la chasse au sangliers en période d’ouverture anticipée ont été simplifiées : plus de déclaration préalable à la fédération, plus besoin que les dégâts soient avérés et enfin,
plus d’obligation de prendre des chiens courants. La chasse doit toutefois avoir lieu en battue d’au moins six chasseurs et avec des chiens. À ce sujet, la fédération conseille de préférer les chiens créancés qui ne chassent que le renard et le sanglier. Enfin, à préciser qu’il s’agit bien d’une chasse et non d’une battue administrative. Chacun se doit donc de rester sur son territoire de chasse.
M. L.-R.

Calendrier
Date d’ouverture au gibier d’eau
Jeudi 21 août : oie, colvert, pilet, siffleur, souchet, sarcelle d’été, sarcelle d’hiver, filigule milouinan, garrot à œil d’or, harelde de Miquelon, macreuse noire, macreuse brune, limicoles autres que le vanneau huppé.
Lundi 15 septembre :
chipeau, nette rousse, filigule milouin, filigule morillon, foulque macroule, poule d’eau, râle d’eau.
Mercredi 15 octobre : vanneau huppé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités