Aller au contenu principal

Pac : 5 913 télédéclarations angevines signées au 15 mai 2018

Interrogée par notre rédaction au lendemain de la date de clôture des déclarations Pac, la DDT du Maine-et-Loire comptabilisait mercredi 5 913 dossiers de surfaces signés (contre 6 020 signés en 2017, à la même date).

© Telepac

Au niveau national, le ministère enregistre 347 252 télédéclarations signées (contre 352 713 en 2017 à la même date). Parmi les télédéclarations angevines, l'administration compte 203 dossiers de surfaces signés avec une demande d'aide ICHN, 651 avec contrat MAEC et 695 avec demande d'aide bio. Côté demandes d'aides animales, la DDT du Maine-et-Loire enregistre au 15 mai 2 743 demandes ABA/ABL (dans le détail : 1 745 demandes d'aide aux bovins allaitants, 1 348 demandes d'aide aux bovins laitiers), ainsi que 34 télédéclarations de demande d'aides VSLM (veaux sous la mère).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Des moutons dans le verger
 Les Fruits d’Altho, à Morannes sur Sarthe-Daumeray, produisent pommes et poires sur 125 ha. Les arboriculteurs, Thomas et…
« Une phase de fragilité comme on n’en a jamais connue en volaille »
Nathalie Langereau, responsable du dossier volaille à la FDSEA49.
Le Maine-et-Loire, un département diversifié majoritairement tourné vers l'élevage
En Maine-et-Loire, le recensement agricole 2020 dénombre 5 245 exploitations agricoles.* Le nombre d’exploitations…
Distraire au quotidien les poules pondeuses confinées
Déjà 2 mois que les poules pondeuses plein air  ne sortent plus... La faute aux mesures de biosécurité pour lutter contre la…
Quelles méthodes alternatives au glyphosate et à quel coût ?
 La disparition progressive des matières actives amène les producteurs à explorer différentes solutions.
380,15 € en prix de base sur janvier et février
Christophe Cesbron, producteur à Chemillé en Anjou et président de la nouvelle association de producteurs Lactalis, l’APLSL.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois