Aller au contenu principal

Feuille de route
Passer du projet aux actes

Quelques jours après la fin du scrutin, les responsables professionnels sont prêts à passer à l’action concrète.

« Les élections sont maintenant terminées. Nous allons continuer notre travail sur le terrain, comme nous l’avons toujours fait ». En quelques mots, Jean-Paul Piet résume la résolution qui anime les responsables agricoles au lendemain du scrutin consulaire. « Les élections ne se gagnent pas la veille, mais tout au long des mois et des années qui les précédent. Les résultats le prouvent et nous confortent dans nos orientations. Notre politique est bonne. À nous, maintenant, de transformer l’essai ». Premier chantier à mettre en œuvre : les quatre axes du projet agricole départemental sur lesquels la liste FDSEA/JA a été élue. « Le premier axe, celui de l’installation, nous tient particulièrement à cœur et les efforts sont à poursuivre en ce qui concerne le repérage des exploitations et l’accueil des candidats potentiels. Nous sommes ouverts à toute forme d’installation, pourvu qu’elle soit économiquement viable », commente Christophe Réveillère, le secrétaire général de JA 49 qui ajoute aussitôt : « Mais il n’y aura pas de politique d’installation efficace sans politique de revenu et des prix rémunérateurs ».
Forts de ces bons résultats qui démontrent « le bon sens paysan », révèlent « leur civisme » et « leur volonté de continuer à aller de l’avant », comme le remarque Yves Beaupère, nouvel élu
Chambre d'agriculture, les responsables professionnels n’occultent pas pour autant les suffrages sortis des urnes : « Nous avons écouté les agriculteurs au cours des réunions de campagne. Nous avons aussi entendu les votes protestataires. Au-delà du PAD, il nous faudra rester fermes sur certains aspects trop lourds ou des contraintes incohérentes ou inapplicables qui sont imposés aux agriculteurs », ajoute Jean-Paul Piet. « Nous avons désormais une obligation de moyens à mettre en œuvre et nos relations quasi quotidiennes avec le terrain, à travers notre réseau, nous feront rappeler à l’ordre, s’il le faut ». Parmi les attentes des agriculteurs, la simplification administrative. « Indispensable », confirme Christophe Réveillère qui souligne « l’excès de paperasse difficilement supportable. Les jeunes agriculteurs y voient là la contrainte la plus importante », dit-il en citant une récente enquête. Le secrétaire général de JA 49 souhaite aussi que la charte des contrôles soit bien appliquée. « Cette suspicion perpétuelle génère un climat détestable ». L’accompagnement des agriculteurs notamment sur les nouveaux débouchés est également un axe que JA 49 souhaite voir poursuivi par la Chambre d'agriculture, ainsi que la communication : « Si on veut que demain, des jeunes s’installent, il faut faire reconnaître l’importance de l’agriculture », souhaite Christophe Réveillère.        

M. L.-R.

Yves Beaupère : « Discuter sans tabou »

Le 23 février prochain, Yves Beaupère participera à sa première session en qualité d’élu à la Chambre d'agriculture. Le producteur de lait de Champigné, en agriculture biologique, n’est pas un novice du mandat professionnel. Il est, depuis longtemps, un défenseur de la profession. Ce premier mandat consulaire, il entend l’employer à faire tomber les clivages et les clichés. « Je ne souhaite pas de rivalités entre les systèmes », indique l’agriculteur bio. « C’est en obtenant de bons résultats que l’on suscite le questionnement, pour autant que les débouchés soient assurés. Et ce n’est surtout pas en s’isolant ou en excluant que l’on convainc ». Dans le même esprit, le producteur de lait souhaite aussi que soit ouvert le débat sur les OGM, « sans idéologie, en expliquant les positions de chacun, en  présentant les développements possibles et en mesurant les conséquences. Le sujet n’est pas simple, convient-il, car les intérêts et les points de vue sont divergents ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités