Aller au contenu principal

Viticulture
Pédale douce sur le cabernet d’anjou

Alors que le succès des ventes de rosés se confirme, la Fédération viticole de l’Anjou prend des mesures pour ne pas déstabiliser le marché.

La production moyenne du vignoble Anjou Saumur, soit 18 000 ha de vignes, se situe autour de 1 million d’hectolitres.
La production moyenne du vignoble Anjou Saumur, soit 18 000 ha de vignes, se situe autour de 1 million d’hectolitres.
© AA

Alors que les vendanges ont commencé, la Fédération viticole de l’Anjou a fait le point, la semaine dernière, sur la situation économique du vignoble.
Il connaît une situation inédite dans le marché des AOC rosés (500 000 hl) avec un surstock de 50 000 hl de cabernet d’anjou (330 000 hl). “Les producteurs ont planté plus de cabernet, certains sont passés du rouge au cabernet. À cela, s’ajoutent des récoltes 2009 et 2010 importantes”, explique Patrice Laurendeau, président de la Fédération viticole de l’Anjou. La Fédération a décidé de diminuer le rendement à l’hectare de 5 hl/ha afin de faire moins de mise en vente cette année. Elle va également réduire la mise en production de 30 000 à 50 000 hl l’année prochaine. “Nous menons une vraie réflexion sur ces rosés qui  aujourd’hui font vivre beaucoup d’exploitations”, précise Patrice Laurendeau. Nous serons attentifs à réguler l’offre et la demande.  Pas d’inquiétudes concernant les ventes : elles sont toujours aussi dynamiques dans l’Hexagone et la Fédération espère désormais les voir se développer à l’export. Pour les rosés d’Anjou ( 140 000 hl), bien qu’en régression depuis dix ans, les volumes sont stables. Ceux du rosé de loire sont en nette diminution.

Les fines bulles plébiscitées

Le marché des vins effervescents se porte bien, porté par le saumur mousseux ( 100 000 hl) et le crémant de Loire (90 000 hl) dont la commercialisation a progressé de 5 % sur la dernière campagne. L’anjou mousseux (5 000 hl) se positionne, lui, essentiellement sur un marché vente directe. Concernant les rouges, l’AOC saumur champigny (80 000 hl) confirme son dynamisme. Depuis dix ans, les volumes d’anjou rouge (60 000 hl) ont beaucoup diminué tout comme ceux de saumur rouge (30 000 hl).
Enfin, sur le marché des AOC blancs et liquoreux, les blancs secs (47 000 hl) sont en perte de vitessse. Les moelleux (45 000 hl) se maintiennent, avec un bon équilibre entre l’offre et la demande.

D. J.

BAN DES VENDANGES

9 septembre : vins blancs tranquilles à AOC saumur issus des raisins provenant du cépage chenin.

12 septembre : vins de base AOC anjou mousseux, crémant de Loire et saumur mousseux issus des raisins provenant du cépage cabernet franc. Vins issus des 1ers tris des raisins provenant du cépage chenin et pour les AOC anjou, saumur et savennières.

Vendanges 2011

Un millésime de vignerons

Précoces, hétérogènes, mais avec un beau potentiel qualitatif, voilà comment on peut qualifier les vendanges 2011. Le millésime sera technique : “Les viticulteurs devront aller dans les vignes pour contrôler la maturité, afin de vendanger à
l’optimum. C’est un millésime de vigneron : il faudra faire sa vinification par rapport à sa matière première pour réussir ses vins”, précise Patrice Laurendeau. Les viticulteurs ont en tête 2003, une autre année prime. Une référence qui leur permet d’aborder avec confiance les vendanges 2011.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités