Aller au contenu principal

Photovoltaïque : c’est le moment d’investir

Le groupement photovoltaïque, désormais constitué en une SAS (GP Watt), a organisé 3 réunions en Maine-et-Loire pour informer les agriculteurs sur les perspectives de production d’électricité.

© AA

Ils ont démarré à 4 agriculteurs du Chemillois, en 2009. Depuis, l’achat groupé de panneaux photovoltaïques a fait tâche d’huile en Maine-et-Loire, avec 170 centrales photovoltaïques installées (de 15 kWc à 250 kWc). « La puissance cumulée approche les 10 mégaWatt, ce équivaut à 4 éoliennes », explique François Girard, co-responsable du groupement. Ce groupement s’est structuré récemment en la société GP Watt,  avec un interlocuteur professionnel, Nicolas Chevalier, qui a une expérience de plus de 10 ans dans le photovoltaïque agricole.

Nécessité d’un contrat de maintenance annuel

Trois réunions ont dernièrement rassemblé 80 agriculteurs. Lors de ces réunions, Etienne Sauvage, ingénieur du bureau d’études Hacsé, a insisté sur la nécessité de « prévoir un contrat de maintenance annuel sur les installations photovoltaïques », pour la sécurité et pour la prise en charge par les assurances en cas de sinistre.

Alors que les premières installations auront bientôt 10 ans, les besoins de dépannage et de maintenance vont s’accroître, que ce soit pour les panneaux ou les onduleurs.  Les agriculteurs qui sont passés par des sociétés photovoltaïques qui aujourd’hui n’existent plus font aussi appel au groupement. Face à une technologie qui évolue très vite (il fallait 6 onduleurs pour 100 kwatt, il n’en faut plus que 2), les exploitants sont en demande de conseils stratégiques...

LIre l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 22 décembre 2017.

 


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’automate simplifie l’alimentation des bovins et aussi des caprins
Lors d’un webinaire organisé par le Lely Center Cholet, le Gaec de la Lisière du bois a témoigné de son utilisation d’un robot…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Savoir faire preuve d’opportunisme pour sécuriser ses fourrages
Eleveur de vaches laitières en bio au Louroux-Béconnais, Fabien Leprêtre cultive depuis longtemps du méteil pour l’ensilage.…
Un, deux, trois... ou zéro fongicides ?
Mercredi 2 juin, la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire a organisé une visite d’un essai variétés blé tendre x fongicides…
Peu connue, la silphie s’avère intéressante pour la méthanisation
Pour alimenter son méthaniseur, le Gaec des Fritillaires a implanté, l’année dernière, 2 hectares de silphie. La première récolte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités