Aller au contenu principal

Pierre Ory, nouveau préfet de Maine-et-Loire

Ancien préfet des Vosges, Pierre Ory a pris ses fonctions lundi 23 novembre. Il succède à René Bidal, qui était arrivé en Maine-et-Loire en mai 2019.

Pierre Ory doit rencontrer prochainement les élus, les chambres consulaires et tous les acteurs contribuant à la vie collective.
Pierre Ory doit rencontrer prochainement les élus, les chambres consulaires et tous les acteurs contribuant à la vie collective.
© Préfecture Maine-et-Loire

Le département a un nouveau préfet depuis ce lundi, Pierre Ory, âgé de 57 ans. Pour cet ancien préfet des Vosges (2017-2020) et précédemment du Gers (2015-2017), l’arrivée en Anjou est une découverte : « je ne connais pas le département, je vais devoir apprendre ce territoire, le décoder », a déclaré Pierre Ory lors de sa prise de fonction le 23 octobre. La situation sanitaire actuelle n’est guère propice aux échanges mais le représentant de l’état, qui se définit lui même comme « pragmatique » et « accessible », souhaite ne pas perdre de temps et aller très prochainement à la rencontre de tous les acteurs contribuant à la vie collective. Les mandats préfectoraux étant généralement assez courts, « l’acclimatation doit se faire très vite ».
Dans les  dossiers prioritaires, il y aura bien entendu la crise sanitaire et le plan de relance.  
« Les indicateurs bien orientés sur le Covid ne doivent pas nous inciter à relâcher l’effort, bien au contraire », a souligné le nouveau préfet.


« Aller très vite au contact de la profession agricole »
En matière agricole plus spécifiquement, il rappelle que la crise sanitaire a mis en exergue « le rôle de l’agriculture qui nourrit le pays » et souligne que des filières rencontrent aujourd’hui des difficultés.
Il « souhaite aller très vite au contact de la profession agricole, sur beaucoup de sujets importants et compliqués ».  La situation de l’aviculture l’interpelle en particulier et il appelle à « une vigilance élevée sur l’influenza aviaire ». En tant que préfet du Gers, Pierre Ory a connu l’épisode précédent de l’épizootie : « j’ai vécu durement la crise de la grippe aviaire, cela a été dur, il a fallu abattre, j’ai vu le désarroi des éleveurs de canards ».
Le nouveau préfet évoque aussi spontanément le dossier des dégâts de gibier, très prégnant dans les Vosges : « je viens d’un département où les dégâts avaient pris une proportion  importante et j’ai signé des arrêtés de tirs de prélèvement ». Le nouveau représentant de l’Etat dit avoir tout à découvrir de l’agriculture angevine, qu’il perçoit d’emblée comme « diversifiée ».

S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Bientôt du konjac made in Anjou ?
Créer une filière de konjac 100 % français. C’est le défi que relève la SAS Plant innovation R&D basée à Angers.
La Confédération Paysanne a-t-elle encore sa place dans les instances représentatives départementales ?

Lundi 22 novembre, lors de la session Chambre d’agriculture de Maine-et-Loire, la Confédération Paysanne a confirmé son…

veaux de boucherie
Soigner les veaux pour obtenir une viande de qualité
Le GIE Les Vitelliers a organisé, fin octobre, une visite de l’élevage de veaux de boucherie de Marie Bossoreille à Montreuil-…
Une vache du Maine-et-Loire championne régionale
Le Régional prim’holstein se tenait vendredi et samedi derniers à Château-Gontier. Un concours de grande qualité qui a vu le…
Les retraites, un combat permanent
Plus de 150 aînés de la FDSEA de Maine-et-Loire  se sont retrouvés en assemblée générale à Saint-Quentin en Mauges (Montrevault-…
Porci Mauges pousse les murs de son outil d’abattage
A Beaupréau, l’abattoir Porci Mauges s’agrandit et améliore ses outils de travail pour répondre à une demande croissante.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois