Aller au contenu principal

Lait
Plus 4,9 centimes d’euros par litre au 3e trimestre : un minimum

Alors que le prix du lait attendu dans l’Ouest devait être de 3,31 euros par litre, l’entreprise Entremont a payé ses producteurs 3,10 euros par litre au mois de juillet.

Les syndicalistes bretons ici à Guiscriff (56) ont conduit des actions contre Entremont (blocages de camions et d’une centrale logistique) pour faire revenir l’entreprise sur sa position.
Les syndicalistes bretons ici à Guiscriff (56) ont conduit des actions contre Entremont (blocages de camions et d’une centrale logistique) pour faire revenir l’entreprise sur sa position.
© AA

Les représentants syndicaux de la FRSEAO ont, en juillet, revendiqué auprès des laiteries de la région Ouest une revalorisation de + 49 €/1 000 litres pour le 3e trimestre. « La conjoncture laitière nous a permis de formuler cette demande aux transformateurs, nous estimons qu'il s'agit d'un souhait réaliste et nécessaire compte tenu de l'explosion des charges sur nos exploitations et de l’évolution des prix dans les autres États européens », rapporte Alain Cholet, président de la FDL (Fédération départementale laitière) du Maine-et-Loire. Les représentants des producteurs de lait de l’Ouest souhaitaient donc observer des prix avoisinant les 331 euros en juillet, ou 346 euros pour les entreprises incitant particulièrement à la livraison de lait d’été (Sodiaal Ouest et Bel).

Une conjoncture capricieuse

Le suivi de la conjoncture est décidément un exercice de plus en plus difficile, que chacun peut désormais analyser à sa façon depuis que la DGCCRF* interdit à l’interprofession laitière les recommandations assises sur une lecture commune de celle-ci. Ainsi, Entremont pourtant principalement “fromager”, justifie son décrochage du prix de juillet par rapport à ses concurrents (310 €/1 000 litres au lieu de 331) par la conjoncture des produits industriels qui s’est fortement dégradée (voir courbe 1), oubliant de fait, que durant de longs mois les producteurs n’ont pas reçu leur dû, contrairement aux producteurs allemands, selon la FDL (voir courbe 2). En effet, le système mis en place par l’interprofession, et désormais interdit, permettait d’atténuer les excès du marché en les modulant à la hausse comme à la baisse, ce qui était bon pour les entreprises, pour les producteurs et surtout pour les consommateurs, si l’on s’en réfère aux prix pratiqués en Allemagne en 2007/2008. Les syndicalistes bretons conduisent des actions contre Entremont pour faire revenir l’entreprise sur sa position, manifestations qui vont s’étendre aux autres régions selon la FDL. L’entreprise, quant à elle, annonce qu’elle poursuivra le décrochage sur le mois d’août.

S.D.

*Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Dans un contexte de crise sanitaire, les Caves de la Loire tirent leur épin
La veille de leur assemblée générale, jeudi 18 février, les Caves de la Loire ont tenu une conférence de presse. L’occasion de…
La carte des cours d'eau mise à jour
Une nouvelle version de la carte des cours d’eau du Maine-et-Loire vient d’être publiée. Les agriculteurs doivent en tenir compte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités