Aller au contenu principal

Concours
Plus de 600 animaux attendus au Théâtre-foirail de Chemillé

La 14e édition du Festival de l’Élevage se déroulera du 5 au 7 septembre, avec la rouge des prés en vedette. Elle devrait accueillir entre 11 000 et 12 500 visiteurs sur trois jours.

Les éleveurs de rouge des prés sont prêts à accueillir le concours national de la race.
Les éleveurs de rouge des prés sont prêts à accueillir le concours national de la race.
© AA

Chemillé, c’est un bon esprit de famille, une ambiance humaine et conviviale », s’accordent à dire les habitués de la manifestation. À quelques jours du Festival de l’Élevage, qui doit se tenir du 5 au 7 septembre, cette ambiance règne déjà sous les chapiteaux dressés près du Théâtre-foirail, où une équipe de bénévoles est venue installer les stalles pour les animaux et poser les premières moquettes dans la grande halle. Organisé en même temps que la foire commerciale de Chemillé, le festival devrait accueillir entre 11 000 et 12 500 visiteurs sur trois jours. 340 animaux de race à viande et 320 en races laitières sont inscrits pour ce grand rendez-vous de l’élevage. Une certaine incertitude plane toutefois sur la participation des éleveurs, en raison de l’avancée de la fièvre catarrhale et des exigences sanitaires nouvelles qui y sont liées (lire page 5). Le Festival de l’Élevage a en effet aligné son règlement sur celui du Space et exige la vaccination FCO pour tous les animaux participants. En races laitières, le nombre d’animaux annoncé reste similaire aux années précédentes mais avec 14 éleveurs en moins. En viande, les effectifs prévus se tiennent également, ils augmentent en limousins, et reculent un peu en charolais, pour cause d’interrégional la semaine suivante à Béré (44). Du côté des petites espèces, le Festival accueillera en concours 45 animaux de race alpine, issus de 8 élevages du département. Des chèvres saanen seront également présentées. On attend aussi une cinquantaine de moutons, des rouge de l’Ouest et des charmois.

L’année rouge des prés 2008, c’est bien sûr l’année rouge des prés.

Le festival accueille le National de la race, qui fête son centenaire cette année et qui était à l’affiche du Salon de l’agriculture en mars dernier. Pour ce National, 160 animaux, dont 40 jeunes, issus d’une quarantaine d’élevages, sont inscrits. « C’est 40 à 50 animaux de moins que prévu, précise Jean-Luc Charbonnier, du syndicat rouge des prés 49, mais des départements comme la Loire-Atlantique ou la Mayenne, ont reçu les doses de vaccins FCO plus tard que prévu». Les premières rouges des prés prendront place dans les stalles dès le jeudi après-midi, pour un début des concours prévu le vendredi après-midi. Pour l’événement, 1 200 mètres carrés de chapiteaux supplémentaires ont été installés à l’extérieur du Théâtre-foirail. Le National se clôturera sur un défilé prestige le dimanche après-midi.

Encore plus de stands

Jean-Laurent Jubin, président du Festival, souligne l’attrait grandissant de la manifestation auprès des sponsors. « Ils sont 63 cette année, c’est moins que l’an dernier. Cette évolution est due en partie aux fusions d’entreprises. Mais ils nous apportent au final le même montant. Et ils tiennent tous à être présents sur le site. Le festival s’est imposé au fil des ans comme le rendez-vous de l’année à ne pas manquer ». Depuis trois ans, 25 stands supplémentaires se sont ajoutés aux emplacements des partenaires de l’agriculture. Il faudra faire tenir 70 stands cette année dans la grande halle du Théâtre-foirail, contre 62 en 2007.

Le vendredi, les jeunes

La journée du vendredi sera comme d’habitude consacrée aux jeunes. Plus de 150 élèves des établissements de formation agricole du département viendront assister à la présentation des races, à une démonstration de pointage et à une manipulation des bovins avec la MSA. Une quarantaine de jeunes sera en outre présente pour aider les éleveurs pour les soins aux animaux, pendant tout le week-end. Certains participeront à la finale départementale de jugement de bétail.

S.H.

Lire aussi notre dossier spécial pages 13 à 24 du 29 août 2008.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités