Aller au contenu principal

Pompon, un taureau en or

Lors de la dernière session de vente aux enchères de la station de Lanaud, le taureau Pompon de Jérémy Blaiteau a terminé meilleure vente de la catégorie RJ.

Pompon à la station de Lanaud, où il a été vendu 14 700 €.
Pompon à la station de Lanaud, où il a été vendu 14 700 €.
© AA

Si Poupou était “l’éternel second”, Pompon pour sa part a bel et bien terminé premier. Lors de la dernière session de ventes aux enchères de la station de Lanaud, ce taureau de 1 an et 2 mois a été adjugé à 14 700 €, dans la catégorie RJ. Il appartenait à Jérémy Blaiteau, éleveur de  limousines à Vezins.


Reprise d’une exploitation
Installé depuis 2017 avec Claude Cesbron, après avoir été son salarié durant 10 ans, Jérémy Blaiteau est, depuis le 1er janvier, seul sur l’exploitation. La valorisation économique des meilleurs taureaux est très intéressante pour l’éleveur. En revanche, les charges sont plus importantes, notamment en terme de rigueur sanitaire, ou d’inscription au herd book.
Les critères recherchés sont la facilité de naissance, la qualité maternelle et la croissance. La lignée, les indexs et la génomie sont autant d’indicateurs qui sont scrutés par l’éleveur. La plupart de ses taureaux sont achetés à la station de Lanaud, en co-propriété avec le Gaec de la Martinière et l’EARL Lemesle. « Là-bas, il faut parfois mettre le prix. être à 3 élevages permet de diminuer l’investissement »


Une lignée prestigieuse pour Pompon
Le prix, deux éleveurs du Morbihan n’ont pas hésité à le mettre pour Pompon. « Ce n’est pas tous les jours qu’on vend un taureau aussi cher », s’enthousiasme l’éleveur. Fils de Lupin, petit-fils de Mozart et de Coluche, ce taureau présentait un très bon squelette et une forte croissance. Il est arrivé à Lanaud en septembre 2019, en compagnie de Owen, autre taureau de l’élevage de Jérémy Blaiteau. « Il a super bien grandi là-bas. C’est un peu la loterie à Lanaud, mais ça a bien fonctionné pour Pompon ».Jérémy Blaiteau n’était pas sur place, mais il a suivi la vente sur internet. « C’est des journées qui donnent le sourire. On se dit qu’on est en bonne voie ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Nuits blanches pour lutter contre les gelées noires

Ces derniers jours, les heures de sommeil se font rares pour les arboriculteurs du Maine-et-Loire. Depuis lundi, les gelées s’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités