Aller au contenu principal

Porc : la FNP dénonce un décalage du prix français avec les cours européens

Mickaël Guilloux, secrétaire général de la Fédération nationale porcine.
Mickaël Guilloux, secrétaire général de la Fédération nationale porcine.
© Agri 53

Le secrétaire général de la Fédération nationale porcine (FNP) Mickaël Guillou, éleveur en Mayenne, a dénoncé le 6 septembre le décalage « considérable » entre le prix au marché du porc breton (MPB) et les cours espagnols et allemands. « Il a été de 10 à 15 centimes le kilo cet été, il est déjà de 8 centimes depuis 18 mois, observe l'éleveur. Et l'écart s'amplifie depuis deux-trois ans ».

Pour la FNP, l'une des raisons de cet écart est le retrait des deux principaux abatteurs, Bigard et Cooperl des achats au cadran et les libertés qu'ils prendraient avec cette référence. « Cooperl est présent, mais presque spectateur, et n'utilise pas le marché du porc comme référence pour fixer son prix », estime Mickaël Guillou, qui demande « le retour à un prix national appliqué par tous ».

La crainte d'un effet ciseaux

La FNP est d'ailleurs favorable à la création d'un association d'organisations de producteurs (AOP) pour peser d'avantage sur l'aval. Cet écart de prix intervient au moment où la FNP craint par ailleurs un effet ciseaux sur les revenus des éleveurs de porcs, après un été morne pour les prix du porc et un cours de l'alimentation animale qui remonte.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

« La décapitalisation du cheptel bovins allaitants est déjà là. Et la sécheresse ne va sûrement pas améliorer la situation. »
Interview de Pierre-Marie Caillaud, responsable viande bovine de la FDSEA 49  
L’actualité domine la session de la Chambre régionale d'agriculture
 L’actualité a dominé la session de la Chambre d’agriculture régionale du 28 novembre. Les élus ont adopté deux motions en lien…
Maintenir des rendements avec moins d’azote
Mardi 15 novembre, à Chavagnes, le service agronomie du CERFRANCE 49 a présenté un essai sur une fertilisation innovante en maïs.
Le sanglier, la bête noire des agriculteurs
  La session de la Chambre d'agriculture du Maine-et-Loire a abordé le sujet de la chasse lundi 21 novembre.
Un semoir de semis direct auto-construit pour implanter ses couverts
Dans le cadre d’un “Rallye des couverts” organisé par la Chambre d’agriculture mardi 8 novembre, l’agriculteur Christophe Raveau…
Consensus musclé pour une définition stricte de l’agrivoltaïsme
Un consensus ferme s’est dessiné pour une définition stricte de  l’agrivoltaïsme capable de prioriser la production alimentaire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois