Aller au contenu principal

Viticulture
Pour les plans de son nouveau chai, il se fait épauler par la MSA

Une partie de ses bâtiments ont disparu dans un incendie accidentel, il y a un an. Le viticulteur Alexandre Cady se lance dans la construction d’un nouveau domaine.

Alexandre Cady, du Domaine Cady à Saint-Aubin de Luigné. Avec la MSA, le vigneron a étudié l’emplacement et la mobilité de chaque matériel
© S.H.

Il a fallu repartir de zéro. Avant que son chai ne prenne feu, le 1er avril 2021, Alexandre Cady avait quelques projets de modernisation en tête, mais il n’envisageait pas de « refaire un domaine ». Aujourd’hui, c’est le cas, par la force des choses. Le vigneron investit dans un ensemble de 1 000 m2 qui comprendra un chai de vinification, un chai de stockage, de tiré-bouché et d’habillage de bouteilles,  un caveau d’accueil, une salle de réception, une salle d’élevage avec des amphores ainsi qu’un hangar à matériel. Le vigneron vient d’obtenir le permis de construire, mais il devra patienter jusqu’à la récolte 2023 pour effectuer la vinification dans ces nouveaux locaux. Sa priorité pour ces équipements ? Qu’ils soient « fonctionnels et opérationnels ». Avant de déposer le permis de construire, il a consulté le site monprojet dechai.fr de la MSA et a fait intervenir Christelle Guillet, conseillère en prévention des risques professionnels à la MSA49. « Avec la vendange à gérer, le travail au quotidien, le projet de bâtiment, nous avions la tête sous l’eau. Mais j’ai quand même pris le temps de le faire et je ne regrette pas. J’ai associé un des salariés à la réflexion », explique Alexandre Cady.  Tout le matériel à utiliser a été listé, représenté à l’échelle et placé sur le plan. « Nous avons joué aux “Playmobil, en quelque sorte. Nous avons vérifié toutes les étapes pour voir si tout était cohérent ». C’est ainsi qu’une porte, surdimensionnée, a pu être réajustée. Qu’un caniveau a pu être prévu pour laisser un passage aux tuyaux à vin reliant le pressoir à une cuve. Ou encore qu’un espace nécessaire  a été laissé pour un second pressoir. Le salarié a, lui, suggéré une solution pour le stockage des matériels de vendanges, qui a été retenue.
Ce travail avec l’œil d’une spécialiste a été fort utile, estime le vigneron : « je fais ce métier depuis 16 ans. Je trouvais que l’ancien chai était fonctionnel. Mais c’était parce que je m’étais habitué à travailler avec ses inconvénients ! »
S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

« La décapitalisation du cheptel bovins allaitants est déjà là. Et la sécheresse ne va sûrement pas améliorer la situation. »
Interview de Pierre-Marie Caillaud, responsable viande bovine de la FDSEA 49  
L’actualité domine la session de la Chambre régionale d'agriculture
 L’actualité a dominé la session de la Chambre d’agriculture régionale du 28 novembre. Les élus ont adopté deux motions en lien…
Maintenir des rendements avec moins d’azote
Mardi 15 novembre, à Chavagnes, le service agronomie du CERFRANCE 49 a présenté un essai sur une fertilisation innovante en maïs.
Le sanglier, la bête noire des agriculteurs
  La session de la Chambre d'agriculture du Maine-et-Loire a abordé le sujet de la chasse lundi 21 novembre.
Un semoir de semis direct auto-construit pour implanter ses couverts
Dans le cadre d’un “Rallye des couverts” organisé par la Chambre d’agriculture mardi 8 novembre, l’agriculteur Christophe Raveau…
Consensus musclé pour une définition stricte de l’agrivoltaïsme
Un consensus ferme s’est dessiné pour une définition stricte de  l’agrivoltaïsme capable de prioriser la production alimentaire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois