Aller au contenu principal

Elections régionales
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture

Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.

Christelle Morançais, mardi, au Gaec de la Bruyère à Grézillé.
© AA

C’est l’exploitation de Denis Asseray et Damien Bouhier, à Grézillé, que Christelle Morançais a choisi pour sa première visite de campagne avec les têtes de listes des cinq départements ligériens. La présidente LR de la Région, qui brigue un second mandat, est venue affirmer ainsi son soutien et sa reconnaissance au monde agricole. « Nous tenions à remercier nos agriculteurs qui, tout au long de la crise, n’ont à aucun moment cessé de nourrir nos familles », a affirmé l’élue.
Le Gaec de la Bruyère (194 ha de SAU, 66 vaches prim’holstein), produit du lait, des céréales, ainsi que du vin. Il a entamé, depuis plusieurs années déjà, une démarche environnementale avec un engagement dans l’agriculture raisonnée depuis une quinzaine d’années, avec aussi, en 2010, l’installation de panneaux photovoltaïques. Il est qualifié HVE3 (Haute valeur environnementale) depuis 1 an, et a entamé fin décembre 2020 une démarche “Bas carbone” avec la Chambre d’agriculture, sur la partie laitière.
« Un outil plus vert, plus propre »
« Nous voulions aller plus loin  pour pouvoir transmettre un outil qui soit plus vert, plus propre, plus intéressant », résume Denis Asseray. Le diagnostic Cap2ER nous a montré que nous avions des choses à améliorer, que nous pouvions actionner des leviers, comme l’allongement des rotations, un enfouissement plus rapide du lisier, l’augmentation de la part de prairies... Tout en ne perdant pas de vue la rentabilité ».
La démarche fermes bas carbone, portée par la Région et l’interprofession laitière, est déjà enclenchée dans près de 1 000 fermes laitières et se déploie aussi en viande, a rappelé Christelle Morançais. Depuis 2019, 11,2 millions d’euros ont déjà été mobilisés par la Région.
« Il s’agit d’une des grandes réussites de cette mandature, qui repose sur cette idée de casser les codes, de montrer que l’agriculture peut être porteuse de solutions », a souligné pour sa part Lydie Bernard, vice-présidente de la Région. La démarche vise à améliorer le bilan carbone des exploitations, à travers de la formation et l’accompagnement technique des éleveurs.
S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Pommes et poires : une maigre récolte attendue
 Aux Vergers de Mané, à Martigné-Briand, la récolte a commencé le 16 août, avec la variété de poires Williams. Les volumes s’…
La récolte s’annonce prometteuse
Une journée matière sèche organisée par Seenovia, s’est tenue au Gaec Via Lactéa mardi 24 août. Les éleveurs présents sont…
Un projet animal et végétal à taille humaine
Adèle Hallopé-Merlet, 29 ans, s’est installée à Chanteloup-les-Bois, au 1er avril 2019. Elle a reçu, pour son projet, le 3ème…
Vidéo : un chantier d'ensilage en Shredlage
Au Gaec de la Modtais à Blou, les rendements devraient avoisiner les 14 t de matière sèche/ha, sans irrigation. Le maïs est…
Campus de Pouillé : l’apprentissage très prisé
Le Campus de Pouillé, aux Ponts-de-Cé, accueillera 660 apprenants, dont 170 apprentis, pour cette rentrée 2021. Le point avec…
Une vache angevine grande championne au Festival de la viande d'Evron
Une vache croisée rouge des prés et saosnoise, élevée par Yves Jolivet, de Chaudron-en-Mauges, est sortie championne inter-races…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités