Aller au contenu principal

Premières orges battues en Anjou

Coup d’envoi des moissons dans le Maine-et-Loire. Les agriculteurs ont commencé à battre l’orge cette semaine. Pour la Cuma Loire Béconnais de Saint-Augustin-des-Bois, les chantiers ont débuté mardi 23 juin.

Le Gaec Vernoux travaille avec la Cuma Loire Béconnais.
Le Gaec Vernoux travaille avec la Cuma Loire Béconnais.
© AA

Au Rivault, à Bécon-les-Granits, mercredi 24 juin, les remorques pleines de grains d’orge font les va-et-vient jusqu’au silo de collecte d’Anjou Maine céréales situé à 3 km. Le Gaec Vernoux a réservé la moissonneuse-batteuse de la Cuma pour la journée. Alors pas le temps de chômer. « La moissonneuse est arrivée mardi soir vers 19 heures, on a pu travailler une heure dans l’orge mais l’humidité nous a vite arrêtés », explique Stéphane Lebastard, un des 4 associés de l’exploitation laitière. L’agriculteur souhaitait débuter la récolte avec le colza. « La graine est mûre, mais la paille est encore verte. » En cause, l’humidité des semaines passées. L’orge, elle, est à maturité et a été moissonnée. « On est sur une année précoce, précise l’exploitant. D’habitude, on démarre plutôt autour du 1er juillet. »

12 hectares d’orge récoltés
Entre le mardi soir et le mercredi, 12 hectares ont été récoltés sur les 24 hectares que compte l’exploitation laitière. Le chantier des moissons mobilise 2 personnes. Le chauffeur de la Cuma pour la récolte. Et un agriculteur pour le transport jusqu’au silo. « Et il faut 2 autres personnes pour se relayer pendant la pause déjeuner », remarque Pierre-André Cherbonnier, un des associés du Gaec. Avec les conditions météorologiques particulières, il s’avoue chanceux. « On a pu tout semer avant la pluie et tout a levé. » La céréale récoltée a été semée le 30 octobre sur un précédent de colza. « Tout s’est bien passé. Il y a eu un désherbage tardif au 21 février parce qu’on ne pouvait pas accéder à la parcelle. Et un fongicide au 22 avril, ajoute Stéphane Lebastard. Depuis 3-4 ans, on a drainé la parcelle. Ca se ressent...»

Rendement en baisse
En moyenne, sur l’exploitation, les rendements en orge sont de 65 qtx/hectare. « L’an dernier, ils étaient de 75 qtx. » Cette année, ils sont de 56 qtx avec un PS de 65 et un taux d’humidité de 8,8. « La pluie hivernale et le coup de chaleur du mois de mai ne nous ont pas aidé. »
Les céréales sont vendues à la coopérative Terrena. « Une partie des céréales sera déduite du prix de l’alimentation pour les vaches. » Les prix acomptes ne sont pas encore connus.
« Terrena les donne en général fin juillet », précise Pierre-André Cherbonnier. Pour le moment, les agriculteurs recevront d’une avance de trésorerie : 90 euros/t. Elle sera versée par la coopérative début juillet.
 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Nuits blanches pour lutter contre les gelées noires

Ces derniers jours, les heures de sommeil se font rares pour les arboriculteurs du Maine-et-Loire. Depuis lundi, les gelées s’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités