Aller au contenu principal

Projet
Préparer l’agriculture de demain pour préserver sa diversité

L’avenir du métier d’agriculteur du Maine-et-Loire était le thème du rapport d’orientation de JA 49. Le syndicat a présenté ce rapport lors de son assemblée générale, le jeudi 14 mars.

L’assemblée générale de JA 49 s’est tenue le jeudi 14 mars au lycée de Pouillé. Boris Bujan (sur la photo, le deuxième en partant de la droite) de JA national était l’un des invités.
L’assemblée générale de JA 49 s’est tenue le jeudi 14 mars au lycée de Pouillé. Boris Bujan (sur la photo, le deuxième en partant de la droite) de JA national était l’un des invités.
© AA
“Toi ton métier d’agriculteur, tu le veux comment demain en Maine-et-Loire?” Le syndicat Jeunes agriculteurs 49 s’est interrogé sur l’avenir du métier d’agriculteur dans le département pour son assemblée générale qui s’est tenue le jeudi 14 mars au lycée de Pouillé. Le syndicat cherche des solutions pour assurer l’avenir.

Favoriser l’installation
Comme l’explique Bénédicte Lebouc, “Il faut mettre l’Homme au cœur de l’installation.” Pour cela, il est important de se fixer des objectifs en écrivant une “lettre où l’on énumère les points importants dans son installation”. “Le jeune doit être accompagner après son installation par un conseiller qui estimerait le bien-être du nouvel arrivant. Un bien-être qui passe par l’association entre agriculteurs. “Des exploitations avec plusieurs associés doivent se développer” Il faut anticper le départ d’un associé  et accepter de passer de l’état d’associé restant à celui d’accueillant. Pour la jeune agricultrice, il est aussi essentiel de transformer le projet de départ du retraité en projet de départ du cédant. S’inscrire dans une démarche vers l’avenir. “Un agriculteur doit anticiper sa cession dix ans en avance.”
L’environnement est un sujet prépondérant aujourd’hui dans le métier d’agriculteur (voir ci-dessous). “Nous devons produire en quantité et en qualité tout en tenant compte des changements climatiques, souligne Sylvain Piet. Pour cela, les jeunes agriculteurs doivent être formés dès leur parcours scolaire”. Pour l’agriculteur, “il faut récompenser les bons actes”. Mais aussi éviter le gaspillage du foncier en donnat plus de pouvoir à la CDCOA ou encore en taxant l’abandon d’entrepôt”, propose le syndicat. “Le moteur de l’agriculteur est le foncier”, comme le rappelle Sylvain Piet.
Autre point important pour le devenir de l’agriculteur : la rémunération. “Le culte du moins cher doit cesser”, constate Matthieu Herguais. Les agriculteurs doivent alors agir sur le prix grâce “entre autres aux organisations de producteurs ” ou encore en répartissant mieux les marges au sein de la filière. La rentabilité de l’exploitation passe aussi par l’optimisation des systèmes. “En améliorant l’autonomie, en maîtrisant les coûts de production.” Tout cela pour permettre à l’agriculture du Maine-et-Loire de rester diversifiée. Le syndicat souhaite “préparer le terrain des futurs agriculteurs comme on nous a préparé le nôtre.”
H.R.
Interview

Un nouveau président au JA 49

Antoine Lardeux vient d’être élu président JA 49.

Quel est votre parcours chez JA ?
J’ai été président JA du canton de Segré de 2006 à 2008 puis vice-président JA 49 en charge du dossier installation dès 2009. Depuis le début de mon mandat au département, je suis également vice-président du Service de remplacement et depuis 2011, impliqué dans le bureau de JA Pays de la Loire.

Comment devient-on président des JA 49 ?
Une nouvelle équipe est présente depuis 4 ans. Dans la logique du fonctionnement de la structure,  dans la synergie avec les membres du CA, prendre la présidence JA 49 s’est présenté comme évident pour l’équipe. Je me sens bien chez JA, j’en partage les idées, j’apprécie de travailler avec un réseau et pour avancer dans mon engagement, la place de président me motive. Je travaille en production biologique, un président “bio” est sûrement une première dans le département et démontre l’ouverture des JA.

Quels sont les projets de la nouvelle équipe JA 49 ?
Les idées proposées par JA à travers ses rapports d’orientations et ses activités ne sont peut-être pas assez partagées. La nouvelle équipe souhaite remobiliser le réseau en étant plus disponible et à l’écoute. L’enjeu est de donner l’envie de s’impliquer et de démontrer l’importance du collectif. JA 49 continuera son travail sur l’installation, tout particulièrement avec sa participation active et constructive aux Assises à l’installation.

Un nouveau bureau au JA 49


Frédéric Vincent laissant sa place de président pour se consacrer à ses mandats à JA Pays de la Loire et à la Chambre d’Agriculture 49, le conseil d’administration JA 49 a élu son nouveau bureau mardi 19 mars :
- Antoine Lardeux, président
- Matthieu Herguais, vice-président
- Frédéric Vincent, vice-président
- Yannick Forestier, secrétaire général
- François Arthus, trésorier
- Bénédicte Lebouc, membre
Pas de changement pour les Secrétaires de région qui sont élus par les cantons.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités