Aller au contenu principal

Banque
Prêts de trésorerie préférentiels pour les jeunes agriculteurs

La FRSEA et J A multiplient les démarches pour améliorer le plan d’urgence annoncé par le Président de la République.

La FRSEA et Jeunes agriculteurs des Pays de la Loire ont multiplié les démarches pour améliorer le plan d’urgence annoncé par le Président de la République le 27 octobre dernier. Plusieurs partenaires ont déjà répondu ou sont en pleine réflexion. L’une des pistes suivies est de permettre aux jeunes d’avoir des conditions préférentielles pour les prêts de trésorerie. Dans le plan d’urgence dit “Sarkozy”, il est prévu de permettre aux agriculteurs de bénéficier de prêts de trésorerie (de reconstitution du fonds de roulement pour reprendre la dénomination officielle) à hauteur de 30 000 € maximum par exploitation (avec transparence Gaec plafonné malheureusement à 3). Le mécanisme national prévu est que l’agriculteur emprunte à 3 % d’intérêt, l’État prenant à sa charge 2 points d’intérêt pour les jeunes et 1,5 point pour les autres (sous forme de subvention payée dans les 3 mois suivant le déclenchement du prêt).

Le Crédit agricole baisse de 0,5 % les taux d’intérêt pour les jeunes ayant bénéficié des aides à l’installation.

La première démarche de la FRSEA et de Jeunes agriculteurs a été de demander au Crédit agricole de faire un effort supplémentaire : « La banque verte est le partenaire traditionnel des agriculteurs et représente 80 % des prêts à l’agriculture », explique Joël Limouzin, président de la FRSEA. Le Crédit agricole a répondu positivement à la profession lors du Conseil de l’agriculture des Pays de la Loire du 13 novembre : « Les jeunes agriculteurs ayant bénéficié des aides à l’installation des 5 départements des Pays de la Loire auront un taux de 2,5 % et non pas de 3 %, présente Dominique Allaitru, président de la Caisse Atlantique Vendée. Ainsi, il ne restera à la charge de ces jeunes, compte tenu de la subvention de l’État de 2 points, que l’équivalent de 0,5 % d’intérêt ». Première satisfaction des organisations syndicales qui comptent bien demander aux autres banques de faire un effort similaire.

 

Le Conseil régional étudie une mesure complémentaire

Mais Joël Limouzin est tenace et veut aller plus loin : « Nous avions demandé à avoir une année blanche. Nous nous battrons jusqu’à ce que les Jeunes aient des prêts à 0 % ». D’où une deuxième démarche de la FRSEA et de Jeunes agriculteurs auprès du Conseil régional cette fois-ci.  « Nos deux organisations ont écrit au Conseil régional pour lui demander un appui exceptionnel aux agriculteurs, rappelle Florent Renaudier, président de Jeunes agriculteurs régional. Une semaine plus tard, une réunion était organisée. « Nous avons clairement demandé que le Conseil régional prenne à son compte le 0,5 % d’intérêt restant pour les jeunes installés depuis octobre 2004. Si j’en crois le communiqué de presse du Conseil régional, c’est bien parti ». Une telle mesure représenterait un budget de  2,5 millions d’euros pour la collectivité régionale et une subvention d’environ 540 euros par jeune qui s’ajouterait à la subvention de 2 150 euros versée par l’État à ceux qui souscrivent un prêt de trésorerie de 30 000 euros.

Jean-Paul GOUTINES - FRSEA


Chiffres

Les enveloppes départementales concernant le plan Sarkozy sont connues. Pour l'instant, 80 % des enveloppes déléguées en région sont affectées aux départements, ce qui donne pour le Maine-et-Loire : 1 602 060 € au titre du Fonds d'allégement des charges,488 238 € au titre des prêts de consolidation. Pour ces deux enveloppes, les 20 % restants seront attribués plus tard afin de permettre d'éventuels rééquilibrages.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités