Aller au contenu principal

Mauges
Produit du coin : une filière de proximité qui séduit le client

67 éleveurs et groupements d’éleveurs livrent leurs produits au Leclerc.

Au rayon traditionnel viande, “Produit du coin” représente 80 % du chiffre d’affaires.
Au rayon traditionnel viande, “Produit du coin” représente 80 % du chiffre d’affaires.
© AA
Une vache de Saint-Lézin, des yaourts de Rablay-sur-Layon, un agneau de Bouchemaine, une salade de La Poitevinière… à côté des produits “made in Taïwan” et des articles standards, le Leclerc de Chemillé joue la carte de la proximité. Ouvert il y a quelques semaines seulement, la grande surface s’inscrit dans la même démarche que quatre autres magasins de la même enseigne : faire de la place aux productions locales(1), situées dans un rayon d’une trentaine de kilomètres. « Les magasins sont indépendants et ont donc une autonomie  par rapport à la centrale d’achat, qui leur permet de traiter directement avec les producteurs locaux », explique Jacky Thomas, de la société TLC qui a mis au point le procédé. Un cahier des charges est signé. En viande, par exemple, c’est la race parthenaise qui a été retenue  « pour ses qualités bouchères », dont on trouvera les avants en steak haché. Pour les veaux,fournis par le groupement des éleveurs du bocage choletais, c’est la garantie d’un élevage sous la mère. Toutes les denrées bénéficient de l’estampille “Produit du coin” et mentionnent clairement le nom de l’éleveur.

Dégustations et animations
Des dégustations seront proposées tout au long de l’année dans les rayons. De plus, des
animations seront organisées régulièrement dans la galerie du magasin. Le contrat annuel engage la grande surface sur un prix et sur des objectifs de volume. « Tant que nous sommes en phase de démarrage », précise Anthony Nivot, le jeune PDG du centre, qui compte sur une montée en puissance rapide. « C’est ma façon de participer au développement agricole local », argumente-t-il. Une démarche qui tombe à pic avec une demande croissante de la part des consommateurs pour ce genre de produits.
M.L.-R.

(1)Production de viande bovine, ovine, veaux, fruits et légumes, crèmerie (lait, fromages, yaourts, œufs, porc, lapin, pigeon, volaille, etc.)
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Les mesures qui impactent l'agriculture
Issue des propositions de la convention citoyenne, la loi Climat a été adoptée par une large majorité en 1ère lecture à l’…
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Régis Baudouin
Face à l’ampleur des dégâts, il veut protéger tout son verger contre le gel
A Villebernier, l'arboriculteur Régis Baudouin estime avoir perdu plus de la moitié de sa production de fruits à cause des gelées…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités