Aller au contenu principal

Quand un bon dessin vaut mieux qu'un long discours

Loïse Triollet, entrepreneure angevine de 25 ans, a obtenu le 2ème prix du concours Agreen Startup du Sival 2021, qui s'est déroulé cette année en mode digital. Son créneau : la communication des sciences et techniques dans le domaine de la production végétale.

Loïse Triollet présente ici une BD sur la vie des sols, qui lui a valu d'obtenir une mention d'honneur d'un concours de la FAO. Cette BD met en valeur le cycle de la matière organique et la captation du carbone par les sols.
Loïse Triollet présente ici une BD sur la vie des sols, qui lui a valu d'obtenir une mention d'honneur d'un concours de la FAO. Cette BD met en valeur le cycle de la matière organique et la captation du carbone par les sols.
© AA

« L'idée m'est venue en regardant une communication commerciale des années 1940 pour le DDT, un insecticide qui aujourd'hui reste très connu alors que le produit est interdit en usage agricole français depuis environ 50 ans ! Cette illustration, qui montre des animaux et des légumes en train de chanter, m'a fait avoir le déclic sur la puissance de communication par l'image, raconte Loïse Triollet. Pourquoi ne pas utiliser cette force pour aider à diffuser les résultats scientifiques et techniques d'aujourd'hui et accompagner la transition de notre agriculture  ? ».

La jeune femme originaire du Saumurois a créé Agricomics, une entreprise proposant aux organisations professionnelles agricoles, chercheurs, conseillers, agriculteurs, de faire connaître leur activité de manière rapide, efficace, humoristique et esthétique à travers la bande dessinée.  
Elle vient d'obtenir le 2eme prix du concours Agreen Startup  du Sival 2021. Ce prix comprend 6 mois à We Forge, 10 jours de conseil par le Village by CA, 2 jours d'accompagnement par la Chambre d'agriculture et, cerise sur le gâteau,  un stand au Sival  2022. « Cette année, j'avais basé une grande partie de ma communication sur le Sival, mais celui-ci a malheureusement été annulé. J'espère bien y être cette fois en 2022 ! », sourit Loïse Triollet.


Connaissance des techniques horticoles
Diplômée de l'Institut Agro  (Agrocampus Ouest) en PPEH (Protection des plantes en environnement et horticulture), Loïse Triollet  allie des compétences en végétal spécialisé avec des talents de dessinatrice, formée à l'écriture de scénarios. « Mon atout, c'est que je connais les techniques horticoles, le client n'a pas besoin de m'expliquer 3 heures sa problématique. Et, que ce soit pour les chercheurs qui sont souvent overbookés, ou pour les agriculteurs, le temps est précieux ».

Une autre facette intéressante de la bande dessinée est que  ce média s’adapte à beaucoup de supports de communications, aussi bien papier (rapports, articles scientifiques, brochures... ) que numériques (sites internet, réseaux, newsletters, webinaires...).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités