Aller au contenu principal

Rapide extension des cas de grippe aviaire dans le Sud-Ouest

© Xavier Cresp - Réussir

En trois jours, depuis le 2 décembre, plusieurs cas de grippe aviaire, ont été déclarés dans le Sud-Ouest dans les élevages de canards avec un virus qui a touché quatre départements, le Tarn, le Gers, les Hautes-Pyrénées et le Lot-et-Garonne. Un virus qui semble plus virulent que le précédent qui avait déjà provoqué des dommages considérables.

Dernier en date, un élevage de canards à Monbahus (Lot-et-Garonne) : 2 000 canards ont dû être abattus. Les autorités sanitaires affirment que ces cas n’impliquent aucun risque pour la consommation de foie gras produit dans la région. Il s’agit du virus H5N8, qualifié de « hautement pathogène » par les autorités.

Trois élevages touchés dans le Gers, à Beaumont, Eauze et Monlezun, avaient été livrés le 30 novembre de canards contaminés en provenance d'une ferme du Tarn voisine de celle où le H5N8 a été détecté. « Nous appelons les éleveurs à se mettre en mode guerre », a résumé le 2 décembre le président de la Chambre d'agriculture du Gers, Bernard Malabirade. La virulence extrêmement forte (mortalité de 50 % dans les 72 heures) pourrait favoriser une éradication rapide: le virus responsable de la précédente épizootie du printemps dernier n'était pas mortel pour les canards qui pouvaient ainsi voyager contaminés sans que cela soit su.

La lutte contre la maladie pourrait, de plus, bénéficier du fait que les exploitants avaient déjà mis en place un important train de mesures lors de la dernière épizootie, comme l'installation de sas à l'entrée de chaque bâtiment recevant des animaux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités