Aller au contenu principal

magazine
Recettes d’asperges et de fraises

À l’occasion d’un cours de cuisine autour de l’asperge et de la fraise, les producteurs du Val de Loire ont rencontré des consommateurs en quête d’idées recettes originales. Ou comment apprendre à cuisiner “bon, bien et beau”.

Producteur d’asperges à Saint-Mathurin-sur-Loire, Guillaume Thomas (au centre) est passé derrière les fourneaux le temps d’un cours de cuisine.
Producteur d’asperges à Saint-Mathurin-sur-Loire, Guillaume Thomas (au centre) est passé derrière les fourneaux le temps d’un cours de cuisine.
© AA
En partenariat avec l’Atelier gourmand, les producteurs de fraise et d’asperges du Val de Loire ont organisé une journée culinaire le 3 mai autour de la fraise et de l’asperge. Situé à Angers, l’Atelier gourmand propose depuis deux ans, sous la houlette de Claire Lehay, des cours de cuisine à thèmes pour des cuisiniers amateurs, chevronnés ou débutants.
Pour cette journée consacrée aux deux produits de printemps, un rendez-vous le matin et un autre le soir étaient proposés. Les deux ont affiché complet avec respectivement 12 et 14 participants. Après une présentation des deux productions par Jacky Bréchet de Fleuron d’Anjou, André Mabileau, producteur de fraises à Varennes, et Guillaume Thomas, producteur d’asperges à Saint-Mathurin sur Loire, ont répondu aux questions des participants. « Le circuit est trop long pour les asperges, a souligné Guillaume Thomas. En supermarché, leur fraîcheur est mise à mal. Nos produits sont conservés comme des échalotes, alors qu’ils devraient être stockés dans des armoires réfrigérées ». Les deux producteurs n’ont pas manqué d’évoquer les conséquences des conditions climatiques exceptionnelles de ce printemps : « Cela fait trois semaines que je cueille. J’en suis déjà à 14 tonnes, nous étions à 20 tonnes l’an passé », a précisé Guillaume Thomas. « Il faudrait que les prix au consommateur baissent pour tirer les ventes et limiter les stocks ».
Les participants sont ensuite passés aux fourneaux. Au menu : mousse épicée aux asperges, feuilleté de poissons aux deux asperges et sablé aux fraises à la crème de pistache. « L’asperge et la fraise sont des produits communs, mais on ne sait pas comment les travailler, en dehors du velouté ou de la tarte aux fraises » a précisé Claire Lehay. Guillaume Thomas n’a pas hésité à revêtir un tablier et à prêter main-forte pour la corvée d’épluchage, l’élaboration de la gélatine ou de la crème de pistache. Après plus d’1 h 30 de préparation, les apprentis cuisiniers sont passés à table pour une dégustation accompagnée d’un verre de Savennières.

Delphine Jégo

Mousse épicée aux asperges
Préparation : 20 minutes
Repos : 2 heures

Pour 2 personnes : crème liquide : 50 ml ; cumin : 1 pincée ; fromage blanc : 50 g ; gélatine : 1 feuille ; huile d’olive : 2 cuillères à soupe ; graines de coriandre : 2 g ; graines de moutarde : 2 g ; asperges vertes : 150 g ; Poivre de Sechouan : 1 pincée.
Lavez et cuisez les asperges dans de l’eau bouillante salée pendant 15 minutes.
Réservez les pointes.
Faites ramollir la gélatine dans un bol d’eau froide.
Mixez les tiges et faites-y fondre la gélatine (réchauffez la purée d’asperges si nécessaire).
Mélangez les épices et les asperges mixées au fromage blanc.
Fouettez la crème.
Mêlez les deux préparations.
Répartissez dans les ramequins et faites prendre au réfrigérateur pendant quelques heures.
Servez la mousse décorée des pointes d’asperges.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’impact des champs électromagnétiques sur les animaux d’élevage
Le député Modem du Maine-et-Loire, Philippe Bolo, vient de produire un rapport parlementaire sur l’impact, encore mal connu, des…
Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités