Aller au contenu principal

Congrès FDSEA
Repenser l’organisation économique et travailler en filière

Les échéances de la Pac et les défis à relever vont obliger le monde agricole à repenser son organisation économique.

Le congrès s'est déroulé au lycée du Fresne.
Le congrès s'est déroulé au lycée du Fresne.
© L'anjou agricole

C’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour l’agriculture. « On est passé de la gestion des excédents à la gestion des pénuries », constate Christiane Lambert à l’issue du congrès de la FDSEA qui se tenait mardi au lycée du Fresne. La nouvelle donne alimentaire (pour rappel, 9 milliards d’humains à nourrir d’ici 50 ans avec une demande croissante des pays avec un fort développement de leur pouvoir d’achat), confrontée à une pression énergétique (substitution nécessaire des produits fossiles) et une raréfaction des terres, intervient alors que le bilan de santé, telle que l’envisage la commission bruxelloise, dessine les contours d’une politique agricole commune d’ici 2013, mais guère plus avant. Le tout est sous-tendu par une prise de conscience des enjeux environnementaux en adéquation avec la demande sociétale. C’en est donc peut-être fini de l’ère du soupçon qui entoure l’agriculture, alimenté par des détracteurs qui confondent productivisme et productivité et dont les discours sont repris en chœur par des béotiens grégaires. « L’expansion est annoncée. Serons-nous au rendez-vous ? », interroge la présidente de la FDSEA. Sachant qu’il faudra jouer sur deux niveaux d’aires géographiques. Le local : « le Maine-et-Loire est trop grand pour trancher les décisions locales comme la politique des structures ou les enjeux de la qualité de l’eau sur les bassins versants». Et le global : « le Maine-et-Loire trop petit pour le débat économique et de regroupement de l’offre dans des grands bassins de production de dimension européenne ».

Lire la suite dans l'Anjou agricole. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’impact des champs électromagnétiques sur les animaux d’élevage
Le député Modem du Maine-et-Loire, Philippe Bolo, vient de produire un rapport parlementaire sur l’impact, encore mal connu, des…
Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités