Aller au contenu principal

Magazine
Réussir en œnotourisme

Persuadé que l'avenir commercial des caves particulières se joue dans l'œnotourisme, Interloire a fait de ce dossier l’un de ses chevaux de bataille.

L’opération “Vignes, vins & randos” se déroulera les 3 et 4 septembre. Treize randonnées savoureuses seront proposées en Val de Loire.
L’opération “Vignes, vins & randos” se déroulera les 3 et 4 septembre. Treize randonnées savoureuses seront proposées en Val de Loire.
© AA

Le 23 janvier, vignerons et négociants ont été récompensés pour leur excellence, au château de l'Aulée à Azay-le-Rideau, en Indre-et-Loire. Cet événement, reproduit chaque année, illustre la montée en puissance du professionnalisme des acteurs. La vente directe aux touristes est une composante commerciale à part entière. "Comment gagner de l'argent avec l'œnotourisme", c'était justement le thème des 4es rencontres du réseau des Caves touristiques du vignoble de Loire.

Raconter une histoire
Au-delà des équipements indispensables (salle d'accueil, parking, toilettes…), le rôle du vigneron accueillant, c'est d'abord de savoir raconter une histoire, des histoires. Celle de la vallée, du vignoble, de la famille, du village tout en ramenant le vacancier à l'épicentre de la visite, le vin. L'œnotourisme est une activité à but lucratif. Son objectif reste de produire de la marge par la vente de bouteilles ou de prestations. Non seulement les vins et l'accueil doivent tendre vers le zéro défaut, mais une bonne connaissance des prix de revient, l'évaluation des coûts directs et indirects (le temps passé) sont aussi nécessaires que le travail en amont sur le fichier client.
Autant de préalables indispensables pour réussir et savoir où l'on va. La recette peut être cuisinée chacun à sa manière, en fonction de son tempérament, de la situation et de la configuration du domaine. "La scénarisation des caveaux par l'installation de posters illustrant les quatre saisons du domaine est une initiative très bien perçue par les touristes", souligne par exemple Pierre Folliet, du cabinet Canopée, chargé d'évaluer les caves touristiques du réseau. Des touristes, dont il faut cerner rapidement le profil pour adapter son discours.


Des discours adaptés au profil
Il y a "le néophyte": pour lui discours pédagogique et basique sans le saouler… de paroles. Le “technique" qui aimera pouvoir placer ses connaissances en micro-oxygénation. "Le nature écolo" appréciera l'enherbement... On captera l'oreille "du passionné cultivé" par des références à Balzac et Rabelais. De profils que l'on peut aussi décliner en "épicuriens" sensibles auressenti, en "classiques" aimant le vin patrimoine. Tous deux côtoyant les "experts" amoureux du vin science et aussi les "explorateurs" testant les accords mets et vins. Avec le nez dans le guidon au quotidien, pas facile de déterminer seul la meilleure stratégie. Pour cultiver sa différence, bâtir son projet, rien de mieux que de prendre un peu de recul, pourquoi pas avec un professionnel du marketing. Il faut apprendre à redécouvrir son propre domaine avec un œil neuf.

Philippe Guilbert
Terre de Touraine

LABEL EN ŒNOTOURISME

Les Caves touristiques récompensées pour leur accueil d’excellence

Lors des 4es Rencontres du réseau des Caves touristiques du vignoble de Loire, qui se sont déroulées les 23 et 24 janvier au Domaine de l’Aulée (37) et au Château de la Cassemichère (44), le comité de pilotage œnotourisme en Val de Loire, sous l’égide d’InterLoire, a remis à 25 caves touristiques, le label d’excellence, qui récompense un accueil exemplaire. Les onze lauréats de Maine-et-Loire : Château Soucherie, Beaulieu-sur-Layon ; Domaine de la Bergerie, Champ-sur-Layon ; Château de Bellevue, Saint-Aubin-de-Luigné ; Caves de la Loire, Brissac-Quincé ; Cave des vignerons de Saumur, Saint-Cyr-en-Bourg ; Domaine de la Paleine, Le Puy-Notre-Dame ; Bouvet Ladubay, Saint-Hilaire-Saint-Florent ; Langlois-Château, Saint-Hilaire-Saint-Florent ; Ackerman, Saint-Hilaire-Saint-Florent ; Maison Veuve Amiot, Saint-Hilaire-Saint-Florent ; Louis de Grenelle, Saumur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

« La décapitalisation du cheptel bovins allaitants est déjà là. Et la sécheresse ne va sûrement pas améliorer la situation. »
Interview de Pierre-Marie Caillaud, responsable viande bovine de la FDSEA 49  
L’actualité domine la session de la Chambre régionale d'agriculture
 L’actualité a dominé la session de la Chambre d’agriculture régionale du 28 novembre. Les élus ont adopté deux motions en lien…
Maintenir des rendements avec moins d’azote
Mardi 15 novembre, à Chavagnes, le service agronomie du CERFRANCE 49 a présenté un essai sur une fertilisation innovante en maïs.
Le sanglier, la bête noire des agriculteurs
  La session de la Chambre d'agriculture du Maine-et-Loire a abordé le sujet de la chasse lundi 21 novembre.
Un semoir de semis direct auto-construit pour implanter ses couverts
Dans le cadre d’un “Rallye des couverts” organisé par la Chambre d’agriculture mardi 8 novembre, l’agriculteur Christophe Raveau…
Consensus musclé pour une définition stricte de l’agrivoltaïsme
Un consensus ferme s’est dessiné pour une définition stricte de  l’agrivoltaïsme capable de prioriser la production alimentaire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois