Aller au contenu principal

Santé animale : « Envisager l’élevage autrement »

Élevage Conseil Loire Anjou organisait mardi 24 janvier, une journée Rendez-vous lait à Feneu, autour de la réduction de l’usage des antibiotiques dans les élevages. Parmi les pistes abordées : la prévention et l’usage de médecines complémentaires.

© AA

« Mieux vaut prévenir que guérir », tel était le mot d’ordre de Céline Peudpièce, vétérinaire pour Élevage Conseil Loire Anjou, lors de la journée des Rendez-vous de l’élevage lait du 24 janvier qui se déroulait à Feneu. « Au vu de l’état actuel de l’antibiorésistance, il est impératif que tous les intervenants, y compris les éleveurs, réfléchissent à d’autres moyens de combattre les maladies afin de pouvoir envisager l’élevage autrement », continue cette spécialiste des médecines complémentaires. Une cinquantaine d’agriculteurs était venue écouter les propos de la vétérinaire qui s’alignaient sur trois axes de travail : comment faire pour que le cheptel tombe moins malade, comment utiliser au mieux les antibiotiques et quels traitements utiliser pour pallier l’usage d’antibiotiques quand cela est possible.

UTILISER AU MIEUX LES ANTIBIOTIQUES
Sur ce dernier point, la vétérinaire est claire : « avant d’administrer le traitement, il faut absolument se demander si on en a réellement besoin et surtout ne pas donner d’antibiotiques “en couverture”. En faisant cela, on traite quelque chose qui n’est pas là et on abîme la flore intestinale de l’animal, le rendant plus fragile et laissant de la place aux bactéries pathogènes pour se multiplier. » Afin de savoir contre quoi agir, Céline Peudpièce préconise des analyses sur les animaux malades. « Un kit diarrhée peut parfois suffire », ajoute-t-elle. Pour les cas plus spécifiques, le recours à un PCR (Polymerase chain reaction) peut être envisagé.

 

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 27 janvier 2017.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Un été globalement chaud et sec en perspective
Le ressenti actuel ne doit pas nous influencer. D’après Météo France, le scénario “plus chaud et plus sec que la normale” est le…
Moissonner entre deux averses
Dans le Maine-et-Loire, quelques agriculteurs ont trouvé des créneaux pour battre leur orge. Mais la plupart attendent un temps…
Du lait, des gîtes... et du lombricompost
A Saint-Georges des Gardes, les éleveurs Anne et Nicolas Berder ne produisent pas que du lait. Ils sont aussi lombriculteurs et s…
L’agro-écologie en pratique lors de la session Chambre
Lundi 28 juin, à St Pierre-Montlimart, la Chambre d’agriculture du Maine-et-Loire a abordé le thème de l’agro-écologie lors de sa…
Blé : les choses sérieuses ont commencé
Colza, orge et maintenant blé  : le Gaec des Deux frontières enchaîne les chantiers à un rythme soutenu. Reportage à La…
Un meilleur contrôle du transfert des parts sociales
Visite du Député Jean-Bernard Sempastous qui porte un projet de loi portant sur les « mesures d’urgence pour assurer la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités