Aller au contenu principal

JA
Se préparer aux démarches d’installation

Grâce à l’opération “Demain je m’installe”, 180 élèves ont rencontré des jeunes agriculteurs sur le terrain.

Les élèves d’Agritec en 2ème année de BTS Acse ont ont été reçus la semaine dernière sur l’exploitation de Ludovic Gueris, installé à Bocé en production laitière et céréales.
Les élèves d’Agritec en 2ème année de BTS Acse ont ont été reçus la semaine dernière sur l’exploitation de Ludovic Gueris, installé à Bocé en production laitière et céréales.
© AA
L’objectif de l’action “Demain je m’installe”, organisée par Jeunes agriculteurs depuis plusieurs années, est d’expliquer les démarches pour devenir agriculteur auprès des jeunes en fin de formation agricole, invités dans une exploitation agricole. Rendre concrètes les étapes et les démarches en partageant l’expérience des jeunes installés les aidera dans l’optique de leur propre installation. En février et mars, onze visites ont ainsi eu lieu, soit près de 180 élèves rencontrés en niveau de formation agricole terminale, Bac pro, CCtar, BPREA et BTS Acse.

À la recherche d’un associé
Jeudi 8 mars, chez Ludovic Gueris, agriculteur à Bocé en production laitière et céréales, les élèves d’Agritec en 2ème année de BTS Acse ont pu partager son expérience. Nicolas Marchand, installé en production lait et céréales et Damien Bouhier en production vaches laitières et vignes, l’accompagnaient.
Ludovic Guéris est installé en individuel depuis deux ans. Il explique la difficulté d’être seul lors des périodes de pointe, les astreintes du week-end sur le troupeau laitier, la prise de décisions parfois lourdes à porter et la gestion administrative au quotidien. C’est pour cela qu’il a décidé de rechercher un associé par le biais du RDI (Répertoire départ-installation) : « Je suis conscient qu’il faudra du temps pour trouver un associé et pour que l’on puisse travailler ensemble. Il est toujours plus facile
de rassembler les vaches sous la stabulation que des hommes dans un bureau... ».
Nicolas Marchand a, lui, insisté sur la lourdeur des étapes administratives lorsque l’on s’installe et lorsque le projet doit être réalisé rapidement. Dans son cas, le cédant est parti précipitamment. Damien Bouhier conseille aux élèves de prendre le temps de réfléchir et de mûrir leur projet : « Il ne faut pas sauter les étapes quand on s’installe. Il faut tout d’abord chercher à réaliser une carrière professionnelle la meilleure possible. Alors, autant prendre son temps pour partir sur des bases sûres et solides. »
I.D.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
" Traquer les prix hors la loi "
Interview de Frédéric Vincent, responsable du dossier lait à la FDSEA.
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
La fibre et les haies
Suite à une première levée de bouclier au mois de novembre, un collectif de 13 organisations syndicales et associatives du Maine-…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités