Aller au contenu principal

Sécheresse 2005

Chaque exploitation retenue recevra en moyenne 3 000 euros d'indemnités aux titre des calamités sécheresse 2005

Les prairies de l'exploitation de Dominique Colineau ont été touchées à 45 % par la sécheresse
Les prairies de l'exploitation de Dominique Colineau ont été touchées à 45 % par la sécheresse
© AA
Indemnités sécheresse
« Pour aider à finir l’année »

« Les deux années qu’on vient de vivre nous ont coûté cher ». Le constat de Dominique Colineau est sans appel : baisse des récoltes, manque de stock de fourrage, prairies à refaire… Aussi, quand il a reçu le courrier lui précisant qu’il recevrait prochainement le versement des calamités sécheresse pour 2005, l’éleveur laitier a poussé un « ouf » de soulagement. « Ca tombe bien », dit-il. Après deux années de sécheresse, les comptes du gaec, situé à Cossé d’Anjou, sont plutôt tendus. « Il a fallu refaire certaines pâtures », explique l’éleveur. Il y a une quinzaine d’années, le gaec a opté pour un système herbager (37 des 57 hectares de SFP), « pour nourrir les animaux à moindre frais ». mais cette organisation n’a pas suffi. « Il a fallu racheter du stock car la sole maïs qui avait été augmentée pour compenser le déficit a fait les frais de la sécheresse 2006. D’habitude, on a six mois d’affouragement en vert. En 2006, on est à 4 mois environ. On a bien adapté l’alimentation des génisses, mais il a fallu quand même ouvrir les silos plus tôt ». Autant dire que le manque à gagner s’est cruellement fait sentir et que cette aide, même si elle ne couvre pas toutes les pertes, vient à point nommé. « Ces deux années représentent un gros manque qui a entamé les fonds propres de l’exploitation », estime l’éleveur. Le gaec, qui a été mis aux normes, est « heureusement » régime de croisière, estime l’éleveur. Mais devant une telle situation, pour tenir en trésorerie, « il n’a pas d’autre solution que de ss serrer la ceinture, c’eest-à-dire réduire les prélèvements personnels », indique Dominique Colineau.

mlr



Cette indemnité sécheresse vient aussi soulager la trésorerie de l’exploitation alors que « depuis neuf mois, le prix du lait est à la baisse ». L’ADL est désormais compris dans les DPU qui ne devaient, au départ, être réglé aux agriculteurs que le 1edécembre. On sait maintenant que, grâce à la demande formulée au mois de mai par la de la FDSEA, un acompte de DPU a été versé le 16 octobre prochain. « Avec l’exonération de 20 % sur la TFNB et le remboursement sur la TIPP, ça va nous aider à finir l’année ».

10 millions d'euros

en accompagnement de la procédure calamités de 5,6 millions d'euros, un dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti (TNFB) a été obtenu à hauteur de 4 millions d'euros

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Le système lisier leur allège la tâche
Au Fief-Sauvin (Montrevault-sur-Evre), le Gaec des Mardreaux a choisi de passer d’un système logettes paillées à un système tout…
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités