Aller au contenu principal

Semis : ne pas reproduire le scénario de 2019

À l’Ouest d’Angers, les semoirs de la Cuma Botanica sont entrés en action le 8 octobre. La priorité : ne pas perdre de temps pour l’implantation et ne pas reproduire la situation de l’an passé.

Semis de triticale en semis simplifié à Saint-Clément de la Place, sur un précédent maïs grain.
Semis de triticale en semis simplifié à Saint-Clément de la Place, sur un précédent maïs grain.
© AA

« L’an dernier, je n’ai pu semer qu’un tiers des céréales  à paille que j’avais prévues. J’ai fait davantage de maïs. Alors cette année, je n’ai pas hésité, je me suis positionné pour les premiers chantiers », explique Denis Grasset, agriculteur à Saint-Clément-de-la-Place. Si ces semis sont un peu précoces, l’éleveur préfère ne pas prendre le risque,  sur des terres argileuses et humides,  de se retrouver en difficulté comme en 2019. Lundi 12 octobre, il a donc fait semer, par un chauffeur de la Cuma Botanica, une vingtaine d’hectares en blé, triticale et orge. « Tout ce que j’espère, c’est de faire une année normale. Jusqu’ici, les conditions de semis sont beaucoup plus favorables qu’en 2019, où tout s’était mis contre le rendement ». Seul à la tête d’une exploitation en vaches laitières et vaches allaitantes, sur 120 ha, il délègue les travaux des champs à la Cuma, comme de plus en plus d’adhérents. Il compte mettre en place une quarantaine d’hectares en cultures d’hiver.


900 ha à semer
La Cuma Botanica a 900 hectares de surface à semer cet automne. L’an dernier, elle avait réussi à semer à peu près cette surface, mais pour, au final, des « rendements catastrophiques ». Elle est équipée de deux combinés conventionnels de 3 mètres, et de deux semoirs Horsch en semis simplifié, l’un de 6 mètres de largeur et l’autre de 4 mètres. La tendance est à l’élargissement des largeurs de travail, pour accroître les débits de chantiers et réduire les coûts. Cette année, les chantiers ont débuté dès le 8 octobre (au lieu du 15 octobre l’an dernier), et depuis, les semis s’enchaînent. « Avec ces semis précoces, il va falloir être très vigilants quant aux attaques de pucerons », souligne toutefois Yves-Marie Houdmon, le président de la Cuma Botanica.

S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Valérie, Baptiste et Dominique Lebrun sont associés dans l'entreprise Ek'o save water.
Ek'o économise l'eau sous la douche
Ek'o save water a créé un système de robinetterie qui économise l'eau sous la douche. Les associés ont reçu une médaille d'or et…
Simon et Didier Trovalet, devant le nouveau siège social, en construction à l'entrée de Saint-Augustin des Bois. L'entreprise investit 2 millions d'euros dans sa réorganisation interne.
Prefakit construit
son avenir
Marchés en plein développement, recrutements, et bientôt nouveau siège social. Implantée à Saint-Augustin des Bois depuis 77 ans…
Sébastien Ferrard, du Gaec du Pâtis Candé. Sur cette parcelle sableuse, auparavant en prairie, l'agriculteur a pu semer un maïs à indice 270-300.
Des chantiers décalés par les pluies
Les semis de maïs devraient pouvoir reprendre en fin de semaine. Certains agriculteurs ont pu déjà semer fin avril début mai,…
Christian Suteau conduit un troupeau de 30 Normandes sur une SAU de 65 ha, majoritairement en herbe.
Il achète de la paille, craignant une pénurie à la récolte
Christian Suteau achète tous les ans environ 50 t de paille à un voisin pour compléter la production de son exploitation. Cette…
Au cours de la journée, les six conférences techniques ont rassemblé du public. L'événement a accueilli 1300 visiteurs sur le site de Thorigné-d'Anjou.
1 300 visiteurs à Thorigné d'Anjou
La ferme expérimentale de Thorigné d'Anjou a accueilli 1 300 visiteurs jeudi 16 mai pour une restitution de ses travaux de…
Élections européennes : ne nous laissons pas tenter par l'abstention

A un mois du vote prévu le 9 juin, que dire aux citoyens, et aux agriculteurs en particulier, qui sont…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois