Aller au contenu principal

Simplification européenne : inquiétude des vignerons

Depuis plusieurs semaines, les vignerons français et européens s’inquiètent de la mise en conformité de la réglementation communautaire viticole avec le Traité de Lisbonne.

Pas de quoi rassurer entièrement la filière viticole.
Pas de quoi rassurer entièrement la filière viticole.
© AA

Les premiers projets de texte présentés par la DG agriculture de la Commission européenne visaient à remplacer plusieurs règlements en lien avec la réglementation vitivinicole européenne (politique de qualité, mentions traditionnelles, étiquetage etc.).


Mais ils passaient sous silence de nombreuses dispositions de la législation actuelle comme l’interdiction fait aux vins sans indication géographique (VSIG) de faire référence à une origine géographique plus petite que l’Etat membre ou les dispositions réglementant l’utilisation des bouteilles spécifiques réservées aux AOP par exemple. De quoi réveiller des craintes des vignerons sur une simplification qui ouvrirait une nouvelle étape à la libéralisation des vins sans indication géographique (VSIG) en Europe. Sous la pression des organisations viticoles françaises et européennes, du Parlement européen et de parlementaires français qui ont adopté une résolution sur le maintien de la législation viticole actuelle, le commissaire européen à l’Agriculture est revenu sur ses positions et a annoncé le retrait des textes proposés par la DG Agri.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Un été globalement chaud et sec en perspective
Le ressenti actuel ne doit pas nous influencer. D’après Météo France, le scénario “plus chaud et plus sec que la normale” est le…
Moissonner entre deux averses
Dans le Maine-et-Loire, quelques agriculteurs ont trouvé des créneaux pour battre leur orge. Mais la plupart attendent un temps…
Du lait, des gîtes... et du lombricompost
A Saint-Georges des Gardes, les éleveurs Anne et Nicolas Berder ne produisent pas que du lait. Ils sont aussi lombriculteurs et s…
L’agro-écologie en pratique lors de la session Chambre
Lundi 28 juin, à St Pierre-Montlimart, la Chambre d’agriculture du Maine-et-Loire a abordé le thème de l’agro-écologie lors de sa…
Blé : les choses sérieuses ont commencé
Colza, orge et maintenant blé  : le Gaec des Deux frontières enchaîne les chantiers à un rythme soutenu. Reportage à La…
Un meilleur contrôle du transfert des parts sociales
Visite du Député Jean-Bernard Sempastous qui porte un projet de loi portant sur les « mesures d’urgence pour assurer la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités