Aller au contenu principal

Simplification : le gouvernement voudrait tester la dématérialisation du plan d'épandage

Epandage de fumier dans un champ.
Epandage de fumier dans un champ.
© jc gutner

Dans le cadre du projet de loi «relatif à la transformation des relations entre l'administration et le public», le gouvernement souhaite lancer plusieurs expérimentations, dont la dématérialisation des plans d'épandage des élevages, rapporte l'AFP de source gouvernementale, dans une dépêche le 27 juin. Cette même source explique que le droit à l'erreur, qui constitue une des mesures phares de ce projet de loi, s'appliquera dans «la détermination des sanctions pécuniaires» prononcées par l'administration. Ainsi «toute personne physique ou morale ayant «involontairement méconnu pour la première fois une règle applicable à sa situation» ne subirait plus ni amende, ni privation de droit si elle rectifie son erreur à son initiative ou quand l'administration lui demande, explique l'AFP. A l'occasion de leur première entrevue le 27 juin, la FNSEA a remis au ministre de l'Agriculture Stéphane Travert ses propositions de simplification des relations avec l'administration. A titre d'exemple, la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, a notamment cité le dossier des installations classées (ICPE). Des simplifications y ont déjà été apportées sous Stéphane Le Foll, mais «d'autres peuvent être faites», considère-t-elle. La présidente de la FNSEA a par ailleurs annoncé qu'elle avait rendez-vous avec le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, le 3 juillet, et souhaite aborder avec lui les contributions possibles de l'agriculture à la transition écologique, sous l'angle, par exemple, de la production d'énergie ou de la biodiversité cultivée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Pommes et poires : une maigre récolte attendue
 Aux Vergers de Mané, à Martigné-Briand, la récolte a commencé le 16 août, avec la variété de poires Williams. Les volumes s’…
Un projet animal et végétal à taille humaine
Adèle Hallopé-Merlet, 29 ans, s’est installée à Chanteloup-les-Bois, au 1er avril 2019. Elle a reçu, pour son projet, le 3ème…
Vidéo : un chantier d'ensilage en Shredlage
Au Gaec de la Modtais à Blou, les rendements devraient avoisiner les 14 t de matière sèche/ha, sans irrigation. Le maïs est…
Une vache angevine grande championne au Festival de la viande d'Evron
Une vache croisée rouge des prés et saosnoise, élevée par Yves Jolivet, de Chaudron-en-Mauges, est sortie championne inter-races…
Hotmail sacrée championne suprême au Space 2021
Pour la 1ère fois au Space, un concours a départagé toutes les championnes laitières. C’est une vache angevine qui…
Engraisser avec du trèfle pur
Au Gaec Aillerie, l’herbe est valorisée au maximum. À Saint-Michel et Chanveaux, les 2 frères Julien et Pierre Aillerie élèvent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités